jeudi, février 29 2024

En ce lieu emblématique du savoir, au Sénégal, l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad) à Dakar retient son souffle. La crainte d’une année blanche plane comme une ombre sur les aspirations de milliers d’étudiants assoiffés de connaissance. L’institution autrefois fière de son rôle de phare académique se retrouve aujourd’hui à un carrefour crucial.

Alors les étudiants de l’Ucad à Dakar retiennent leur souffle, les enseignants quant à eux s’interrogent, et les familles restent dans l’expectative. Est-ce le début d’une année blanche à l’Ucad ? Les couloirs universitaires résonnent d’incertitudes, et c’est une question qui dépasse largement les enceintes de l’institution. C’est un enjeu qui touche à l’Avenir de milliers d’étudiants sénégalais.

La réouverture du campus de l’Ucad à Dakar repoussée

Au sein des murs de l’Ucad à Dakar, la question brûlante du calendrier de la reprise des cours en présentiel est au centre de toutes les attentions. Et pour favoriser d’ailleurs cette reprise, un rendez-vous crucial doit se tenir à la fin d’octobre 2023. Cependant, la direction de la cité universitaire a fait part de sa décision de repousser l’heure tant attendue de la réouverture du campus.

Ce lieu de résidence pour une grande majorité des 85 000 étudiants selon l’administration de la cité universitaire, va réouvrir jusqu’ au début de l’année 2024. Cette décision de différer la date de réouverture de son campus est mal vécue par les étudiants qui la considère comme une grande injustice. Car cinq longs mois se sont écoulés depuis que leur établissement a été fermé, à la suite des vives manifestations déclenchées par la condamnation de l’opposant Ousmane Sonko, en ce début du mois de juin.

Lire Aussi : UCAD AU SÉNÉGAL : LA REPRISE DES COURS EN PRÉSENTIEL FORTEMENT EXIGÉE

Une injustice flagrante

Pour les étudiants de l’Ucad à Dakar, ce nouvel ajournement de la rentrée est perçu comme une mesure inacceptable. « Nous sommes l’avenir de ce pays et l’année universitaire doit être sauvée par tous les moyens, lance-t-il au micro de notre correspondante à Dakar, Léa-Lisa Westerhoff. L’étudiant sénégalais n’a plus d’espoir de rester dans un pays où les universités sont fermées. En Ukraine, où il y a la guerre, l’université de Kiev n’a pas été fermée. Mais au Sénégal, pour une situation politique, on veut fermer les universités. C’est déplorable », a fait savoir Ala Khane, président de l’amicale de la faculté de lettres et de sciences humaines.

Il espère par-dessus tout qu’une année blanche serait évitée et que le campus va reprendre fonction au profit des étudiants. « L’université ne doit pas être fermée pour des raisons politiques. Nous appelons toutes les universités du Sénégal à s’unir comme un seul homme et à défendre la cause étudiante », a-t-il appelé.

Selon la direction de l’Ucad à Dakar, la décision de laisser le campus universitaire fermé 7 mois, est soutenue par la nécessité de mener des travaux de rénovation et de mettre en place des aménagements sécuritaires. C’est-à-dire l’installation de dispositifs sécuritaires adéquats.

 

Sandrine A

Previous

Nouvel ordre mondial : L'Afrique face aux défis géopolitiques actuels

Next

Sénégal : l'opposant Ousmane Sonko en danger, alerte son avocat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Grève générale à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Tensions mortelles à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Rédaction

La Guinée fait face à une grève générale illimitée, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les tensions ont déjà fait deux morts et plusieurs blessés. Ce mouvement de protestation, largement suivi à travers le pays, reflète le mécontentement généralisé de la population face à la situation politique et économique du pays, […]

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rédaction

Contre la récente augmentation drastique des prix du carburant, les syndicats tchadiens ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Cette décision constitue un défi direct au gouvernement, qui est accusé d’ignorer les préoccupations des travailleurs. Pendant ce temps, la population tchadienne, confrontée à des difficultés croissantes, exprime son mécontentement face à cette situation économique […]

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]