samedi, juillet 20 2024

Le départ des troupes américaines du Niger est désormais une réalité. Après des années de coopération militaire et de lutte contre le djihadisme dans la région, le premier contingent de soldats américains a quitté la base de Niamey, avec seulement 200 militaires restant sur la base 201 à Agadez. Cette décision marque une étape significative dans la réorganisation des forces américaines en Afrique.

Ce départ des troupes américaines intervient dans un contexte de rapprochement entre le Niger et la Russie, un développement géopolitique qui n’est pas passé inaperçu à Washington. Les États-Unis ont longtemps considéré leur présence au Niger comme un rempart contre l’influence croissante de la Russie et d’autres puissances étrangères dans la région.

Une base à cent millions de dollars

La base 201 d’Agadez, construite à un coût de plus de 100 millions de dollars, est une infrastructure stratégique majeure pour les États-Unis dans la région du Sahel. Cette base, située au centre du Niger, a été un point central pour les opérations de surveillance et de lutte contre le terrorisme. Avec les derniers soldats américains sur le départ, cette base sera bientôt cédée à la junte nigérienne.

La construction de la base 201 était un investissement massif du Pentagone, destiné à renforcer la capacité des États-Unis à mener des opérations dans cette région instable. Les 200 militaires encore présents à Agadez partiront à la mi-septembre, conformément à l’accord signé avec la junte au pouvoir. Avant de partir, les États-Unis prévoient de vider la base de tout matériel sensible, ne laissant derrière eux que les structures physiques.

Une nouvelle donne géopolitique

Le retrait des troupes américaines intervient dans un contexte géopolitique complexe. Le Niger, sous la direction de la junte militaire, a montré des signes de rapprochement avec la Russie, remettant en question les alliances traditionnelles et les partenariats de sécurité dans la région. Ce changement d’alliances pourrait avoir des implications significatives pour la stabilité et la sécurité du Sahel.

Dimanche soir, le général américain Ken Ekman était à Niamey pour superviser le départ des troupes américaines de la base 101 dans la capitale. Ce départ marque la fin d’une ère de coopération militaire intensive entre les États-Unis et le Niger. Depuis le début des opérations de retrait des troupes américaines, plus de 700 soldats ont quitté le pays, emportant avec eux des tonnes de matériel, y compris des hélicoptères et des drones.

Lire Aussi : LA VALSE DES OMBRES : DÉCRYPTAGE DE LA MONTÉE DE L’EXTRÊME DROITE EN FRANCE ET EN EUROPE

Perspectives et conséquences

Le départ des troupes américaines du Niger soulève des questions sur l’avenir de la lutte contre le djihadisme dans la région. Les bases américaines ont été des éléments clés dans les efforts internationaux pour contenir et combattre les groupes terroristes opérant au Sahel. La cession de la base d’Agadez à la junte nigérienne pourrait modifier l’équilibre des forces locales et régionales, avec des conséquences potentiellement importantes pour la sécurité.

Le Pentagone, conscient de la sensibilité de la situation, s’assure que le matériel militaire américain ne tombe pas entre de mauvaises mains. Cependant, l’incertitude demeure quant à l’utilisation future de ces bases par le nouveau pouvoir nigérien et ses alliés potentiels.

Le retrait des forces américaines du Niger marque une transition majeure dans la politique de sécurité des États-Unis en Afrique. Alors que les derniers soldats se préparent à quitter le pays, la région se retrouve à un tournant, avec des défis sécuritaires et géopolitiques qui restent à relever.

 

Tony A.

Previous

Café : Pourquoi les agriculteurs ivoiriens délaissent le Robusta ?

Next

Fermeture de la Frontière Bénin-Niger : La voie Nigériane, bouée de sauvetage pour les routiers

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Partenariat de poids : La Turquie et le Niger renforcent leurs liens stratégiques

Partenariat de poids : La Turquie et le Niger renforcent leurs liens stratégiques

Investigateur Africain

Avec la visite d’une forte délégation turque à Niamey le mercredi 17 juillet 2024, le Niger et la Turquie ont montré leur volonté de renforcer leurs relations bilatérales. Cette délégation, comprenant des ministres des Affaires étrangères, de la Défense, de l’Énergie et du Renseignement, a rencontré le chef du Conseil National pour le Salut du […]

dozos : Pratique de cannibalisme parmi les forces armées ?

Scandale au Mali : Pratique de cannibalisme parmi les forces armées ?

Investigateur Africain

Des pratiques dozos dans l’armée malienne ? Depuis le mardi 16 juillet 2024, une vidéo perturbante fait le tour des réseaux sociaux au Mali. On y voit un homme en uniforme militaire malien, arborant clairement les insignes des Forces armées maliennes (Fama), en train d’éventrer un cadavre pour en extraire et manger le foie. Les […]

Crise gouvernementale au Kenya : le président Ruto en difficulté après le remaniement

Crise gouvernementale au Kenya : le président Ruto en difficulté après le remaniement

Investigateur Africain

Une semaine après avoir dissous son gouvernement, le président Ruto William du Kenya se retrouve dans une impasse politique croissante alors qu’il peine à former un nouveau cabinet ministériel. Malgré ses promesses d’un gouvernement élargi et d’un dialogue national inclusif, peu de volontaires se manifestent pour collaborer avec son administration intérimaire. Chris Kinyanjui, secrétaire général […]