samedi, février 24 2024

La Centrafrique est actuellement plongée dans une atmosphère tendue alors que l’opposition persiste dans son appel à une marche contre le projet de Constitution, malgré son interdiction par les autorités. Cette décision a intensifié les tensions politiques et sociales dans le pays, suscitant des interrogations quant à l’équilibre entre le droit de manifester pacifiquement et la stabilité nationale.

Dans un geste de détermination et de contestation, l’opposition maintient son appel à la mobilisation, défiant ainsi l’interdiction et mettant le gouvernement au défi. Alors que les tensions montent, l’issue de cette confrontation demeure incertaine, mais l’engagement de l’opposition à poursuivre la marche crée un climat d’anticipation et d’attente pour les développements à venir dans ce pays d’Afrique centrale.

Le projet de Constitution toujours contesté

Jusqu’à présent la pilule qu’est le nouveau projet de Constitution initié par le président Touadéra a du mal a passé pour l’opposition qui continue de le dénoncer. Regroupé au sein du BRDC (Bloc pour le Respect de la Constitution), l’opposition a décidé une nouvelle fois de se faire entendre dans les rues de la capitale Bangui.

Malgré l’interdiction du gouvernement en raison de la « situation sécuritaire » et du « caractère subversif » de l’initiative, elle a maintenu son appel à une marche pacifique prévue le vendredi 14 juillet à Bangui. Les restrictions imposées par les autorités, ne semblent pas les dissuader dans ses intentions de tenir une marche contre le nouveau projet de constitution.

Par ailleurs, elle dénonce aussi le fait que sa démarche à l’endroit des autorités centrafricaines et de la Minusca a été sans réponses. Ce qui la met automatiquement plus dans un bras de fer naturel contre le pouvoir en place.

Lire Aussi : RÉFÉRENDUM CONSTITUTIONNEL EN CENTRAFRIQUE: UN EXPERT DE L’ONU AVERTIT

Une sérieuse mise en garde

« Nous avons eu droit à un silence méprisant à ce jour. Nous demandons que la Minusca puisse assurer la sécurité de nos militants, c’est-à-dire des Centrafricains qui se lèvent et exercent un droit constitutionnel. Ce n’est pas trop demander ni à la Minusca ni aux forces de l’ordre », a exprimé Crépin Mboli-Goumba, coordonateur du BRDC. Martin Ziguele quant à lui prend à témoin la communauté internationale « de ce qui adviendra » pendant ces manifestations de vendredi.

Face à l’entêtement de l’opposition à manifester coûte que coûte contre le projet de constitution, le gouvernement a confirmé son positionnement en se référant aux déclarations figurant dans le communiqué émis par le ministère de l’Intérieur. Dans ce dernier, le gouvernement met en garde les auteurs, complices et commanditaires qui persisteraient dans leur « manœuvre déstabilisatrice ». Cette déclaration souligne la détermination du gouvernement à faire face à toute tentative visant à perturber l’ordre public et à déstabiliser le pays.

 

Tony A.

Previous

CAN 2024 : La Côte d’Ivoire promet la plus belle des éditions

Next

Divertissements : Les jeux de la Francophonie à Kinshasa, en exclusivité sur New World TV

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

BURKINA FASO : LES ATELIERS SANKARISTES PRENNENT VIE A KOUDOUGOU

BURKINA FASO : LES ATELIERS SANKARISTES PRENNENT VIE A KOUDOUGOU

Rédaction

Le vendredi 23 février 2024, a eu lieu à la résidence Cendrillon à Koudougou, le lancement officiel des Ateliers Sankaristes. Lesquels font référence à des sessions de formation, de discussion ou d’éducation basées sur les idéaux et la philosophie de Thomas Sankara, l’ancien président du Burkina Faso. C’est à l’occasion d’une conférence de presse conduite […]

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l'avenir

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l’avenir

Rédaction

Le Parti démocratique gabonais (PDG), longtemps au pouvoir sous l’égide du président déchu Ali Bongo, entreprend un exercice inédit d’introspection les 23 et 24 février 2024. Ces assises, placées sous le thème de « l’autocritique et de la refondation », marquent un tournant majeur pour cette formation politique historique. Après avoir été ébranlé par les secousses du […]

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Rédaction

Le président camerounais, Paul Biya, a récemment annoncé des mesures visant à atténuer les effets de la hausse des prix des carburants sur les populations. En effet, ces dernières semaines ont été marquées par une augmentation significative des tarifs à la pompe, entraînant une pression financière accrue sur les ménages. Dans cette optique, le gouvernement […]