vendredi, février 23 2024

L’excitation grandit dans le monde du football alors que la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2024 se profile à l’horizon. Et cette fois-ci, c’est la Côte d’Ivoire qui se présente comme l’hôte de cet événement d’envergure continentale. Avec une fierté palpable et une détermination sans faille, le pays promet de faire de la CAN 2024, la plus belle, la plus mémorable et la plus spectaculaire de tous les temps.

L’ambition de la Côte d’Ivoire est de marquer l’histoire du football africain en offrant aux joueurs, aux fans et au monde entier une compétition d’une ampleur exceptionnelle. Pour ce faire, toutes les dispositions idoines sont prises. C’est ce qu’assure tout confiant, François Amichia, président du Cocan (comité d’organisation de la CAN 2024). Rappelons-le, la 34ᵉ Coupe d’Afrique des nations en Côte d’Ivoire démarre le 13 janvier prochain. C’est à dire dans six mois.

Une CAN 2024 remarquable

Selon le président du Cocan, la Côte d’Ivoire est prête à offrir au continent une CAN 2024 remarquable. Pour ce faire, le pays met les bouchées doubles et tout ce qu’il y a lieu d’être pour honorer ses engagements comme cela se doit. Ceci dans le respect des dates et un calendrier bien précis, des instructions fermes données par le président de la République, Alassane Ouattara.

« Je tiens, en tant que président du comité d’organisation, à rassurer les amoureux du football africain, à rassurer les amateurs du football mondial, à rassurer tous ceux qui souhaitent se rendre en Côte d’Ivoire en janvier/février 2024, que tout est mis en place pour les accueillir. Aussi bien au niveau des équipes, au niveau des délégations officielles, qu’au niveau des supporters. Et pas seulement à Abidjan », a déclaré François Amichia.

« La plus belle des CAN, c’est l’instruction que le chef de l’État ivoirien a donné. La plus belle des CAN, c’est l’objectif que s’est fixé le comité exécutif de la CAF. Je crois que quand le propriétaire de l’événement et l’organisateur de l’événement partagent le même objectif, tout est réuni pour le réussir. Mais le diable se trouve dans les détails, donc nous prenons toutes les dispositions pour que le jour J, tout soit à la hauteur des attentes des Africains », a indiqué pour sa part Samson Adamu, le directeur des compétitions de la CAF.

Lire Aussi : EXPÉRIENCE FOOTBALLISTIQUE INÉDITE : LA BUNDESLIGA SERA DIFFUSÉE EN EXCLUSIVITÉ SUR NEW WORLD TV

Des stades et routes presque achevés

Pour ce qui est des conditions entourant cette CAN 2024, compétition continentale, des grands moyens sont déployés pour que ce rendez-vous incontournable soit épanouissante pour toutes les équipes. Ceci dit deux stades sont déjà rénovés et quatre stades entièrement neufs sont déjà disponibles pour accueillir la CAN 2024 en Côte d’Ivoire. En dehors des stades, il en est de même pour les routes et infrastructures hôtelières.

« La ville d’Abidjan a deux sites : il y a le stade Alassane Ouattara d’Ebimpé et le stade Félix Houphouët Boigny. Ces deux stades sont prêts à accueillir les équipes. Au niveau de la capitale politique Yamoussoukro, là également, c’est un stade qui est déjà homologué, et qui a déjà accueilli des matchs de compétition. Donc, à ce niveau, pas de problème. Bouaké, la deuxième ville de la Côte d’Ivoire, a déjà accueilli des compétitions éliminatoires de la Coupe d’Afrique. Il n’y a pas de problème non plus. Quand nous allons dans le nord, nous avons le stade Amadou Gon Coulibaly de Korhogo, qui est aujourd’hui terminé et est prêt à accueillir des matchs tests de l’équipe des Éléphants. Tout comme le stade Laurent Pokou de San-Pédro », a rassuré François Amichia.

« Aujourd’hui, il y a encore quelques tronçons qui sont en mise en conformité, mais je peux vous confirmer que le gouvernement met tout en œuvre pour que ces accès routiers soient prêts » … Et de préciser pour cette CAN 2024, « nous ne sommes qu’au mois de juillet, et je peux vous dire qu’avant la cérémonie du tirage au sort, qui aura lieu le 12 octobre prochain, et à la suite de laquelle les équipes iront à reconnaissance de leur lieu d’affectation et de leurs hôtels, tout sera prêt, et ils pourront faire le choix qui leur convient ».

 

Tony A.

Previous

Afrique du Sud : une série d'incendies de camions alimentent la peur

Next

Projet de constitution en Centrafrique : l'opposition maintient une marche malgré l'interdiction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l'avenir

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l’avenir

Rédaction

Le Parti démocratique gabonais (PDG), longtemps au pouvoir sous l’égide du président déchu Ali Bongo, entreprend un exercice inédit d’introspection les 23 et 24 février 2024. Ces assises, placées sous le thème de « l’autocritique et de la refondation », marquent un tournant majeur pour cette formation politique historique. Après avoir été ébranlé par les secousses du […]

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Rédaction

Le président camerounais, Paul Biya, a récemment annoncé des mesures visant à atténuer les effets de la hausse des prix des carburants sur les populations. En effet, ces dernières semaines ont été marquées par une augmentation significative des tarifs à la pompe, entraînant une pression financière accrue sur les ménages. Dans cette optique, le gouvernement […]

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l'ordre politique

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l’ordre politique

Rédaction

Depuis le début des troubles politiques au Sénégal, les regards se tournent vers Macky Sall, président en fonction, en attente de son plan de sortie de crise. Dans un éditorial percutant publié ce mardi, le directeur de publication de « Jeune Afrique », Marwane Ben Yahmed, lève le voile sur les intentions du président sénégalais […]