jeudi, février 29 2024

« Mode Avion », c’est le nouveau mouvement qui s’empare des consommateurs des produits des opérateurs de téléphonie mobile de plusieurs pays africains. On peut citer entre autres le Burkina Faso, la Cote d’Ivoire, et récemment le Cameroun. A travers ce style de protestation, ceux-ci espèrent faire bouger véritablement les lignes quant aux traitements reçus.

Il s’agit notamment des coûts pratiqués par les opérateurs en question, de même que la qualité des services. De grands changements sont donc attendus par les consommateurs qui cette fois ci ne sont pas prêts à abandonner de sitôt.

Mode avion, une grève symbolique

Selon le docteur David Eboutou, l’initiateur du mouvement mode avion, il est ici question d’une grève symbolique. Celle-ci consiste simplement à inciter les consommateurs à mettre chaque jour leurs téléphones mobiles sur mode avion, entre 12h et 14h. En activant ce mode, le téléphone ne peut émettre ou recevoir un appel, encore moins se connecter à quelque réseau internet.

La démarche vise donc à exercer quotidiennement une certaine pression sur les opérateurs économiques. Car très souvent, les opérateurs de téléphonie, qui dominent le marché proposent des coûts très élevé de communication aux populations. Comme récemment en Côte d’Ivoire, les trois opérateurs de téléphonie avaient décidé de diminuer le volume de data des paquets 4G, tout en augmentant leur prix. Heureusement, le gouvernement est intervenu pour trouver des solutions profitables à tous.

Lire Aussi : DIGITALISATION DES ENTREPRISES : LA CCI-TOGO LANCE LE PROJET LON’ KÈLÈW

Une forte adhésion

« À travers le mouvement mode avion, nous dénonçons globalement la cherté des services, c’est-à-dire le coût extrêmement élevé des data, des frais téléphoniques qui sont à tout point de vue surréalistes, la mauvaise qualité des prestations, la quasi-inexistence d’un service après-vente opérationnel », a expliqué David Eboutou.

Tout compte fait, depuis son lancement le dernier, le mouvement mode avion connait une forte adhésion des populations. « C’est un mouvement qui a été lancé. Bien entendu, je ne sais pas l’impact que ça peut avoir, mais j’adhère d’abord. Je suis donc en mode avion entre 12h et 14h », a confié Joseph, un jeune entrepreneur.

Sans une amélioration significative de la qualité des services et la baisse de coûts dans son téléphone par les consommateurs, le mouvement sera continu. « Nous allons continuer de maintenir la pression et attendre de ressentir les résultats dans les téléphones, au-delà des concertations qui sont annoncées ici et là. Il n’y a que le consommateur qui, lui, attend de voir le changement à partir de son téléphone », a précisé David Eboutou.

La Rédaction

Previous

L'Afrique du Sud sur le point de se retirer de la CPI ?

Next

Tirailleurs sénégalais : Neuf vétérans de l'armée française retournent définitivement au pays

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Grève générale à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Tensions mortelles à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Rédaction

La Guinée fait face à une grève générale illimitée, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les tensions ont déjà fait deux morts et plusieurs blessés. Ce mouvement de protestation, largement suivi à travers le pays, reflète le mécontentement généralisé de la population face à la situation politique et économique du pays, […]

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rédaction

Contre la récente augmentation drastique des prix du carburant, les syndicats tchadiens ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Cette décision constitue un défi direct au gouvernement, qui est accusé d’ignorer les préoccupations des travailleurs. Pendant ce temps, la population tchadienne, confrontée à des difficultés croissantes, exprime son mécontentement face à cette situation économique […]

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]