lundi, juin 24 2024

Dans le cadre des prochaines élections municipales et départementales, un projet de loi portant Code électoral au Sénégal sera débattu à l’assemblée nationale. A cet effet, les députés ont été convoqués cet après-midi du 8 juillet 2021 à une session extraordinaire.

Après maints reports, les prochaines élections locales au Sénégal sont prévues au 23 janvier 2022. Alors l’élaboration d’un nouveau projet de loi portant Code électoral au Sénégal intervient à point nommé. L’adoption du texte en Conseil des ministres, a eu lieu lundi dernier.

Un examen minutieux de la loi portant Code électoral au Sénégal

A l’Assemblée nationale, les discussions autour du projet de loi portant Code électoral au Sénégal, pourraient être houleuses. Ceci du fait que plusieurs points de ce projet ne font pas l’unanimité. Il s’agit entre autres de la question du bulletin unique ainsi que le montant de la caution pour les candidats.

Les articles concernant les personnes condamnées privées de leurs droits civiques et politiques sont aussi pointés du doigt. Référence est donc fait à Khalifa Sall et Karim Wade.

L’autorité indépendante devant prendre en charge la supervision de ces élections est aussi remise en cause. Alors ces différents points de désaccords sont à déblayer pour le passage de ce projet de loi portant Code électoral au Sénégal.

A lire aussi: ASSEMBLÉE NATIONALE SÉNÉGALAISE: BRAS DE FER ENTRE OPPOSITION PARLEMENTAIRE ET MAJORITÉ

Une avancée notoire

Pour Moundiaye Cissé, directeur exécutif de l’ONG 3D, ce projet de loi portant Code électoral au Sénégal est un grand pas en avant. Plusieurs changements louables sont perceptibles dans ces nouveaux textes.

« Le mode d’élection des maires change surtout, c’est un mode d’élection au suffrage universel direct. Ça, c’est une avancée notoire », a-t-il fait savoir.

Ces aménagements donnent encore plus de pouvoir aux citoyens. Il a par ailleurs mis l’accent sur l’abandon du parrainage pour les élections locales. Quoi qu’il en soit, les autorités ont jusqu’au 23 juillet pour promulguer la loi portant Code électoral au Sénégal et être dans les délais impartis par la CEDEAO.

A lire aussi: SÉNÉGAL : QUAND LE NOUVEL AVION DE MACKY SALL FÂCHE LE PEUPLE

Sandrine A

Previous

Réconciliation nationale en Côte d’Ivoire : Simone Gbagbo se prononce

Next

Nouveau confinement: la Covid 19 accentue les mariages précoces en Ouganda

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Enlèvement au Niger : Le FPJ exige la libération de Bazoum en échange du Préfet de Bilma

Enlèvement au Niger : Le FPJ exige la libération de Bazoum en échange du Préfet de Bilma

Investigateur Africain

Alors que la junte nigérienne avait confirmé l’enlèvement vendredi 21 juin du préfet de Bilma et de sa délégation, cette même attaque a été revendiquée samedi 22 juin par le Front patriotique pour la justice (FPJ). Ce groupe politico-militaire, dont c’est la première action connue, diffère du Front patriotique pour la libération (FPL), qui a […]

Bangui : Les habitants terrifiés par les vols et assassinats

Insécurité à Bangui : Les habitants terrifiés par les vols et assassinats

Investigateur Africain

En Centrafrique, la capitale Bangui est en proie à une vague de vols à main armée et d’assassinats, plongeant ses habitants dans l’anxiété et l’inquiétude. Les quartiers sud et est de la ville sont particulièrement touchés, avec des incidents violents devenus monnaie courante. Les habitants appellent les autorités à renforcer la sécurité pour endiguer cette […]

Ramaphosa promet une nouvelle ère en Afrique du Sud

Afrique du Sud : le président Ramaphosa promet une nouvelle ère

Investigateur Africain

Le mercredi 19 juin dernier, la cérémonie d’investiture du président Cyril Ramaphosa a marqué le début de son second mandat à la tête de l’Afrique du Sud. Depuis les emblématiques bâtiments de l’Union Buildings à Pretoria, le président a prêté serment devant un parterre d’officiels et de militants, promettant une nouvelle ère de gouvernance. Cyril […]