vendredi, février 23 2024

Le retrait de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a semé l’inquiétude parmi les acteurs économiques au Burkina Faso. Suite à cette décision, le Premier ministre Apollinaire Kyelem de Tambela a tenu à rencontrer les opérateurs économiques le lundi 12 février à Ouagadougou.

L’objectif de cette réunion était d’expliquer les raisons qui ont conduit au retrait de la CEDEAO. D’un autre coté il était aussi question de rassurer les acteurs économiques quant à la préservation de leurs intérêts. En effet, la décision de négocier des accords bilatéraux avec les pays membres de la CEDEAO suite à son retrait implique une réorganisation économique majeure pour le Burkina Faso. Cela signifie que le pays devra redéfinir ses priorités économiques et commerciales, ainsi que ses relations diplomatiques, en fonction de ses propres intérêts.

Réorganisation des accords économiques post-retrait de la CEDEAO

Dans un contexte marqué par le retrait de la CEDEAO, le Premier ministre burkinabè a annoncé que le gouvernement engagera des négociations pour établir des accords bilatéraux avec les pays membres de la communauté économique. Cette démarche vise à permettre une réorganisation en fonction des intérêts nationaux et à signer des accords adaptés aux besoins spécifiques du Burkina Faso. Ainsi, le pays cherche à renforcer ses relations économiques sur la base de partenariats mutuellement avantageux, sans l’ingérence de puissances extérieures.

Dans cette optique, les acteurs du secteur privé ont exprimé leurs préoccupations quant aux répercussions du retrait de la CEDEAO sur leurs activités. Ils appellent à la mise en place de plans de résilience et de redéfinition des programmes économiques pour faire face aux éventuels effets indésirables. Cette démarche vise à assurer la pérennité des entreprises et à atténuer les impacts négatifs sur l’économie nationale.

Lire Aussi :  « LE MALI A UN MANQUE À GAGNER DE 120 MILLIARDS DE FCFA » EN RESTANT DANS LA CEDEAO, DIXIT LE MINISTRE DE L’ÉCONOMIE ALOUSSÉNI SANOU

Participation du secteur privé aux négociations et aux décisions

Le secteur privé burkinabè insiste également sur l’importance de son implication dans les négociations des accords économiques à venir. Les représentants du secteur privé demandent au gouvernement de les associer activement à la conduite des discussions avec les pays de la CEDEAO non membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Cette participation permettrait de prendre en compte les intérêts des entreprises locales et de garantir une approche inclusive dans l’élaboration des accords économiques régionaux.

En réponse à ces préoccupations, le Premier ministre a affirmé l’engagement de son gouvernement à travailler en étroite collaboration avec le secteur privé. Il reconnaît le rôle crucial des acteurs économiques dans le développement du Burkina Faso et s’engage à les impliquer dans les décisions et les actions visant à préserver les intérêts nationaux et à renforcer les partenariats économiques régionaux.

 

Tony A.

Previous

Tensions au Sénégal : Visite à Dakar reportée pour Bola Tinubu, Président de la CEDEAO

Next

Inquiétude au Tchad : Makaïla Nguebla alerte sur le « renfermement » des autorités

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l'avenir

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l’avenir

Rédaction

Le Parti démocratique gabonais (PDG), longtemps au pouvoir sous l’égide du président déchu Ali Bongo, entreprend un exercice inédit d’introspection les 23 et 24 février 2024. Ces assises, placées sous le thème de « l’autocritique et de la refondation », marquent un tournant majeur pour cette formation politique historique. Après avoir été ébranlé par les secousses du […]

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Rédaction

Le président camerounais, Paul Biya, a récemment annoncé des mesures visant à atténuer les effets de la hausse des prix des carburants sur les populations. En effet, ces dernières semaines ont été marquées par une augmentation significative des tarifs à la pompe, entraînant une pression financière accrue sur les ménages. Dans cette optique, le gouvernement […]

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l'ordre politique

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l’ordre politique

Rédaction

Depuis le début des troubles politiques au Sénégal, les regards se tournent vers Macky Sall, président en fonction, en attente de son plan de sortie de crise. Dans un éditorial percutant publié ce mardi, le directeur de publication de « Jeune Afrique », Marwane Ben Yahmed, lève le voile sur les intentions du président sénégalais […]