dimanche, février 25 2024

Un nouveau tournant, c’est le sens que prend ces derniers mois la relation Paris-Alger. Et la visite Élisabeth Borne, la Première ministre française, traduit cette nouvelle dynamique engagée par la France. C’est à dire apaiser les tensions et faire progresser les liens entre les deux nations.

Cette visite survient après celle d’Emmanuel Macron et la signature de la Déclaration d’Alger, il y a deux mois. Pour ce réchauffement de la relation Paris-Alger, la Première ministre française était en Algérie pour deux jours. Elle était accompagnée à cet effet, d’une quinzaine de ministres français, pour discuter de façon directe de certains points cruciaux pour les deux pays.

Consolider la relation Paris-Alger

Selon la cheffe du gouvernement français, l’Algérie et la France ont franchi une nouvelle étape sur la voie de la réconciliation. Alors il y a lieu de donner du pep à la relation Paris-Alger et surtout de bâtir des coopérations plus denses encore.

« Ça symbolise notre volonté commune, après le déplacement du président de la République en Algérie fin août, de relancer notre coopération dans tous les domaines. Et c’était important, pour ce faire, qu’il puisse y avoir un contact entre chaque ministre et son homologue », a laissé entendre Élisabeth Borne.

Elle a également fait savoir que c’était aussi l’occasion de lever un certain nombre de malentendus, de se définir un agenda de travail pour les prochaines semaines, voire les prochains mois. De ce fait, les discussions ont été très franches sur beaucoup de sujets entre les ministres.

Lire Aussi : FRANCE EN AFRIQUE : UNE DIPLOMATIE TOUJOURS SOUS CONDITIONNEMENT COLONIAL

Une relation fluide et continue

« On est vraiment convenus que les relations doivent être en continu, elles doivent être fluides. On ne va pas attendre le prochain comité interministériel pour constater que certains dossiers n’ont pas avancé ; il faut que tout au long de l’année, on puisse avoir des échanges pour débloquer, le cas échéant, des dossiers », a rajouté la première ministre française.

Toutefois, de cette rencontre, des questions ou points restent encore en suspens. C’est le cas entre autres avec la délivrance des visas. « Je pense qu’on se comprend bien, qu’on a pu partager nos attentes réciproques, et je n’ai pas de doute que c’est quelque chose qui va pouvoir se régler maintenant rapidement », a rassuré Élisabeth Borne.

Les sujets énergétiques, ont également été au cœur des échanges de cette nouvelle relation Paris-Alger, notamment le gaz algérien, très prisé en ce moment. En somme, les enjeux d’efficacité énergétique, de développement des énergies renouvelables, le développement aussi de l’hydrogène ont été abordés par les deux pays.

 

El Professor

Previous

France en Afrique : une diplomatie toujours sous conditionnement colonial

Next

Locales 2023 en Côte d’Ivoire : la CEI s’active

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

BURKINA FASO : LES ATELIERS SANKARISTES PRENNENT VIE A KOUDOUGOU

BURKINA FASO : LES ATELIERS SANKARISTES PRENNENT VIE A KOUDOUGOU

Rédaction

Le vendredi 23 février 2024, a eu lieu à la résidence Cendrillon à Koudougou, le lancement officiel des Ateliers Sankaristes. Lesquels font référence à des sessions de formation, de discussion ou d’éducation basées sur les idéaux et la philosophie de Thomas Sankara, l’ancien président du Burkina Faso. C’est à l’occasion d’une conférence de presse conduite […]

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l'avenir

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l’avenir

Rédaction

Le Parti démocratique gabonais (PDG), longtemps au pouvoir sous l’égide du président déchu Ali Bongo, entreprend un exercice inédit d’introspection les 23 et 24 février 2024. Ces assises, placées sous le thème de « l’autocritique et de la refondation », marquent un tournant majeur pour cette formation politique historique. Après avoir été ébranlé par les secousses du […]

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Rédaction

Le président camerounais, Paul Biya, a récemment annoncé des mesures visant à atténuer les effets de la hausse des prix des carburants sur les populations. En effet, ces dernières semaines ont été marquées par une augmentation significative des tarifs à la pompe, entraînant une pression financière accrue sur les ménages. Dans cette optique, le gouvernement […]