jeudi, février 29 2024

À quelques semaines du premier tour de l’élection présidentielle 2024 au Sénégal, l’Union européenne (UE) a confirmé l’envoi d’une délégation de près d’une centaine d’observateurs électoraux à travers le pays. Cette mission, dirigée par la députée au Parlement européen, Malin Björk, marque la troisième collaboration entre l’Europe et le Sénégal en matière d’observation électorale.

Nabila Massrali, porte-parole de l’UE pour les Affaires étrangères, a souligné l’importance de cette invitation du gouvernement sénégalais. Elle est considérée comme un témoignage solide de la confiance mutuelle entre le Sénégal et l’Union européenne. Cette mission, prévue pour produire une évaluation détaillée et impartiale du processus électoral, entourant la présidentielle. Ce qui démontre l’engagement continu à renforcer les liens démocratiques entre les deux parties.

Lire Aussi : PRÉSIDENTIELLE SÉNÉGALAISE 2024 : LES DÉFIS TACTIQUES DES ASPIRANTS À LA CANDIDATURE

L’UE pour la transparence de la présidentielle 2024

Dans une déclaration enthousiaste, Massrali a précisé que l’équipe de la mission d’observation électorale, composée d’experts internationaux, arrivera à Dakar mi-janvier. Leur présence s’étendra jusqu’à la fin du processus électoral, aboutissant à un rapport final et des recommandations pour d’éventuelles réformes. Un déploiement stratégique de 32 observateurs de longue durée et 64 observateurs de courte durée, couvrant tout le territoire sénégalais, garantira une couverture exhaustive à l’approche de la présidentielle du 25 février.

Cet engagement de l’UE pour garantir des élections transparentes au Sénégal promet d’être un sujet à suivre de près, alors que la délégation apportera son expertise et son regard indépendant sur le processus électoral. Cette nouvelle initiative suscite déjà l’attention, soulignant l’importance accordée à la transparence et à la démocratie dans le contexte électoral africain.

 

Tony A.

Previous

Aube de la CAN 2024 : La Côte d'Ivoire prête pour l'explosion footballistique

Next

Frontières closes : le Burundi déclare la guerre diplomatique au Rwanda

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Grève générale à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Tensions mortelles à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Rédaction

La Guinée fait face à une grève générale illimitée, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les tensions ont déjà fait deux morts et plusieurs blessés. Ce mouvement de protestation, largement suivi à travers le pays, reflète le mécontentement généralisé de la population face à la situation politique et économique du pays, […]

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rédaction

Contre la récente augmentation drastique des prix du carburant, les syndicats tchadiens ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Cette décision constitue un défi direct au gouvernement, qui est accusé d’ignorer les préoccupations des travailleurs. Pendant ce temps, la population tchadienne, confrontée à des difficultés croissantes, exprime son mécontentement face à cette situation économique […]

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]