vendredi, mars 1 2024

Ousmane Sonko pourrait-il être candidat pour les prochaines élections au Sénégal ? C’est la grande question que se posent plusieurs citoyens et observateurs de la situation politique dans le dit pays. En effet, ce jeudi 30 mars 2023, le Tribunal a rendu son verdict dans l’affaire l’incriminant après plusieurs renvois.

Il en ressort que le leader de l’opposition est condamné à 2 mois avec sursis et 200 millions d’amende. Rappelons-le, l’opposant Sonko est accusé de diffamation dans l’affaire Prodac, par Mame Mbaye Niang, le ministre du Tourisme. Devant le juge, ce dernier avait d’ailleurs demandé que lui soit versée la somme de 29 milliards Fcfa pour réparer tous les dommages subis par sa personne.

Lire Aussi : SÉNÉGAL-FRANCE : UN JEUDI DES GRANDS ENJEUX

Une voie ouverte vers la magistrature suprême pour Sonko

Malgré sa condamnation par le tribunal, tout n’est pas sombre pour l’opposant sénégalais. Il a encore toutes ses chances de prétendre valablement à la magistrature suprême de son pays. Car selon les textes électoraux sénégalais, il serait inéligible si et seulement s’il est condamné à plus de trois mois d’emprisonnement ferme ou à plus de six mois avec sursis dans l’un de ces dossiers en cours contre lui.

Dans le cadre d’espèce, il a été condamné à une peine d’emprisonnement de deux mois. Par conséquent, sa candidature est éligible. Aussi il faut le préciser, depuis le début de cette affaire, l’opposant Sonko n’a cessé de dénoncer une instrumentalisation de la justice contre sa personne. Il estime que tout est orchestré par le régime de Macky Sall pour le mettre hors course. En témoignent, les pressions et intimidations subies, les blocus et autres. Mais quoi quil en soit, sa volonté à porter une nouvelle vision politique du Sénégal demeure inébranlable.

Même si pour cette fois, Ousmane Sonko semble tiré d’affaires, il n’en a pas encore fini avec la justice. L’affaire Adji Sarr dans laquelle il est accusé de viol est toujours pendante devant les tribunaux. Quelle en serait l’issue ?

 

El Professor

Previous

Électricité en Centrafrique : la centrale solaire de Sakaï enfin opérationnelle

Next

Banque mondiale en Afrique : Pourquoi une visite de DAVID MALPASS au TOGO ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Grève générale à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Tensions mortelles à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Rédaction

La Guinée fait face à une grève générale illimitée, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les tensions ont déjà fait deux morts et plusieurs blessés. Ce mouvement de protestation, largement suivi à travers le pays, reflète le mécontentement généralisé de la population face à la situation politique et économique du pays, […]

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rédaction

Contre la récente augmentation drastique des prix du carburant, les syndicats tchadiens ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Cette décision constitue un défi direct au gouvernement, qui est accusé d’ignorer les préoccupations des travailleurs. Pendant ce temps, la population tchadienne, confrontée à des difficultés croissantes, exprime son mécontentement face à cette situation économique […]

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]