vendredi, mars 1 2024

L’évolution constante des puissances militaires en Afrique de l’Ouest suscite un intérêt particulier. Et les dernières données du classement Global Fire Power révèlent une ascension remarquable de l’armée malienne. Sous la direction du Colonel Assimi Goïta, le Mali a réussi à détrôner la Côte d’Ivoire et se positionne désormais comme la première puissance militaire au sein de l’Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA).

Dans l’édition 2022 du classement Global Fire Power, l’armée malienne se classe à une honorable 18e position sur le plan continental comme puissance militaire. Cette position la place derrière les géants anglophones de la région, le Nigéria et le Ghana. Cependant, au sein de l’UEMOA, qui regroupe des pays tels que le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal, et le Togo, le Mali surclasse ses pairs, détrônant la Côte d’Ivoire, leader de l’édition précédente en 2021.

Positionnement stratégique

Ce renversement de situation en matière de puissance militaire s’explique par les rapprochements politiques et stratégiques avec des puissances mondiales telles que la Russie et la Turquie. Ces alliances ont considérablement renforcé la « force de frappe » de l’armée malienne, autrefois appuyée par les forces françaises et la MINUSMA.

Le Mali a intensifié ses liens avec le Niger, créant une collaboration politique, diplomatique, stratégique, et militaire. Cette alliance vise à éradiquer les groupes terroristes qui menacent la sécurité intérieure de ces deux nations. Le Burkina Faso, également engagé dans la lutte antiterroriste au sein de l‘UEMOA, se classe quatrième, juste derrière la Côte d’Ivoire.

Lire Aussi : RUÉE VERS LE FCFA : ENTRE STABILITÉ ET CONTROVERSES

L’Égypte toujours grande puissance militaire

À l’échelle continentale, l’Égypte conserve sa position en tant que première puissance militaire africaine en 2022, avec un indice de puissance de 0,1869. Elle dispose d’un impressionnant effectif de 468 500 hommes et d’une panoplie d’équipements, dont 1015 chars blindés de type M1A1 Abrams.

Classement des 10 premières puissances militaires africaines

1. République arabe d’Égypte – Power index : 0,1869

2. République d’Afrique du Sud – Power index : 0,4276

3. République d’Algérie (RADP) – Power index : 0,4724

4. République fédérale du Nigeria – Power index : 0,5724

5. Royaume du Maroc – Power index : 0,8573

6. République Démocratique Fédérale d’Éthiopie – Power index : 1,0798

7. République d’Angola – Power index : 1,0931

8. État de Libye – Power index : 1,3265

9. République du Soudan – Power index : 1,3382

10. République tunisienne (Tunisie) – Power index : 1,3664

11. Congo (RDC) – Power index : 1,4171

12. République du Kenya – Power index : 1,5252

13. République du Tchad – Power index : 1,9638

14. République de Zambie- Power index : 2,1966

15. République d’Ouganda – Power index : 2,2436

16. République du Zimbabwe – Power index : 2,2498

17. République du Ghana – Power index : 2,3098

18. République du Mali – Power index : 2,3829

19. République du Soudan du Sud – Power index : 2,5072

20. République du Cameroun – Power index : 2,5771

21. République du Niger – Power index : 2,5998

22. République du Botswana – Power index : 2,6008

23. République de Côte d’Ivoire (RCI) – Power index : 2,7292

24. République unie de Tanzanie – Power index : 2,8437

25. République du Mozambique – Power index : 3,1746

26. République du Congo – Power index : 3,1759

27. État d’Érythrée – Power index : 4,1541

28. République islamique de Mauritanie – Power index : 4,3067

29. République de Namibie – Power index : 4,3496

30. République de Madagascar – Power index : 4,4351

31. Burkina Faso – Power index : 4,7216

32. République du Gabon – Power index : 4,7871

33. République centrafricaine (Centrafrique RCA) – Power index : 5,2184

34. République de Sierra Leone – Power index : 7,5206

35. République du Libéria – Power index : 8,5213

36. République fédérale de Somalie – Power index : 11,8854

Toutefois, cette montée en puissance militaire soulève également des questions essentielles sur l’avenir de la sécurité régionale en Afrique de l’Ouest. Comment ces nouvelles alliances influenceront-elles les dynamiques géopolitiques de la région ? Quels défis et opportunités se présentent avec cette nouvelle configuration stratégique ?

 

Steven Edoé Wilson

Previous

Ruée vers le FCFA : Entre stabilité et controverses

Next

Évènements marquants : Voici les Grands Rendez-vous 2024 en Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Grève générale à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Tensions mortelles à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Rédaction

La Guinée fait face à une grève générale illimitée, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les tensions ont déjà fait deux morts et plusieurs blessés. Ce mouvement de protestation, largement suivi à travers le pays, reflète le mécontentement généralisé de la population face à la situation politique et économique du pays, […]

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rédaction

Contre la récente augmentation drastique des prix du carburant, les syndicats tchadiens ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Cette décision constitue un défi direct au gouvernement, qui est accusé d’ignorer les préoccupations des travailleurs. Pendant ce temps, la population tchadienne, confrontée à des difficultés croissantes, exprime son mécontentement face à cette situation économique […]

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]