mercredi, mai 29 2024

En Guinée, le mouvement Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), dissous en 2022 par le gouvernement, a lancé un compte à rebours sur son site Internet. Son action marque ainsi le début d’une période cruciale dans le pays. Avec onze mois restants selon le chronogramme de la transition de 24 mois, le FNDC vise à exercer des pressions sur le Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD), la junte au pouvoir.

La démarche vise à obliger les autorités de la transition guinéenne à assurer le respect des étapes convenues. Cette initiative du FNDC souligne par ailleurs les tensions persistantes entre les forces civiles et la junte au sujet du retour à l’ordre constitutionnel en Guinée. Le FNDC, coalition regroupant des syndicats, des partis politiques et des organisations de la société civile, a marqué symboliquement le temps qui reste avant la fin de la transition politique en Guinée.

Un appel au respect du Chronogramme par le FNDC

La mise en ligne d’un compte à rebours sur leur site Internet est une réponse directe au chronogramme de 24 mois, approuvé à la fois par la junte au pouvoir et la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao). Les onze mois à venir seront décisifs, selon le FNDC, dans la réalisation des étapes clés de la transition et dans le retour des civils au pouvoir.

Ibrahima Diallo, le responsable des opérations du FNDC, explique que le compte à rebours est une tactique visant à exercer des pressions citoyennes sur le CNRD pour qu’il respecte le contenu du chronogramme. Le mouvement insiste sur le fait qu’aucune avancée majeure n’a été réalisée dans la mise en œuvre des activités de la transition, mettant la responsabilité sur les épaules du CNRD.

Lire Aussi :  SÉNÉGAL : DÉBAT HOULEUX AUTOUR DE LA CRÉATION D’UNE COMMISSION D’ENQUÊTE APRÈS L’ÉVICTION DE KARIM WADE

Alors que le FNDC appelle à un respect strict du calendrier, le pouvoir en place affirme ses propres engagements, notamment l’organisation d’un référendum constitutionnel cette année. La tension entre les aspirations civiles et la réalité politique reste palpable. Selon le FNDC, les dix étapes prévues dans le chronogramme de la transition, aucune n’a été entièrement complétée à ce jour. Cette évaluation critique du processus par le mouvement met en évidence les défis persistants et souligne les préoccupations concernant la lenteur de la mise en œuvre des réformes nécessaires. Alors que la junte au pouvoir évoque des progrès, le FNDC demeure sceptique quant aux résultats tangibles qui conduiraient au retour à l’ordre constitutionnel.

 

Sandrine A.

Previous

Sénégal : Débat Houleux autour de la création d'une commission d'enquête après l'éviction de Karim Wade

Next

Justice environnementale au Niger: Agadez dénonce les pratiques de Somida dans l'exploitation de l'Uranium

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Les OPUIS AWARDS 2024 : Une première édition réussie au Burkina Faso

Les OPUIS Awards 2024 : Une première édition réussie au Burkina Faso

Investigateur Africain

Le 25 mai 2024, Ouagadougou a été le théâtre d’un événement mémorable : la première édition des OPUIS AWARDS. Organisée par l’Observatoire Panafricain pour l’Unité, l’Intégration et la Souveraineté (OPUIS), cette cérémonie a célébré l’excellence et l’engagement des leaders burkinabés dans divers domaines. Il s’agit notamment de l’éducation, la culture, l’environnement et la justice sociale. […]

Rencontre historique entre les présidents Ouattara et Faye

Rencontre historique entre les présidents ivoirien et sénégalais à Abidjan

Investigateur Africain

Le président sénégalais Bassirou Diomaye Faye a poursuivi sa série de visites en Afrique de l’Ouest en rencontrant son homologue ivoirien Alassane Ouattara à Abidjan. Cette rencontre, qui fait suite à des visites en Mauritanie, en Gambie et en Guinée-Bissau, revêt une importance particulière pour les deux pays et pour la sous-région ouest-africaine. Cette rencontre […]

Hinda Bazoum: « C'est bien lui le commanditaire du putsch »

Niger : « C’est bien lui le commanditaire du putsch », lâche cette dame

Investigateur Africain

Dans une interview exclusive accordée à un média international, elle brise le silence et lance un cri d’alarme. Hinda Bazoum, l’une des cinq enfants du président nigérien Mohamed Bazoum exprime sa détresse face à la séquestration prolongée de ses parents, le président Mohamed Bazoum et son épouse. Ces derniers sont séquestrés à Niamey depuis neuf […]