jeudi, février 29 2024

En ces moments où Israël prépare une opération terrestre d’ampleur en réponse à l’attaque meurtrière perpétrée par le Hamas le samedi 7 octobre, des grosses craintes se profilent à l’horizon. Cette inquiétude sur une instabilité sécuritaire grandissante dans cette partie du monde est exprimée par le philosophe sénégalais Souleymane Bachir Diagne, titulaire d’une chaire de philosophie à l’Université de Columbia à New York. A quand la fin de ce conflit Hamas-Israël ?

Depuis une dizaine de jours, le conflit israélo-palestinien a repris de plus belle avec la récente attaque du Hamas sur Israël. Cette dernière est résolue à en découdre coute que coute avec le Hamas. Alors des civils sont pris en engrenage dans cette spirale des violences des deux côtés.

La guerre Hamas-Israël, un drame insupportable

Pour le sénégalais Souleymane Bachir Diagne, qu’importe les raisons soutenues par les différents protagonistes, ce carnage n’a pas sa raison d’être. Car le conflit Hamas-Israël met la vie de nombreux innocents en péril. Et ce qui est difficile ces qu’a analyser le cours des évènements, l’arrêt des hostilités ce n’est pas pour sitôt. Ceci vu la terreur la plus absolue, des désastres absolument sans nom qui ont déjà eu lieu et, malheureusement, la perspective également des désastres à venir.

« Des jeunes, par exemple, qui étaient dans un festival et qui ont été massacrés alors qu’ils faisaient la fête, et qu’ils célébraient, semble-t-il, même la paix, cela a été insupportable. Et puis, d’un autre côté, on a l’image de Gaza sous les bombes aujourd’hui, avec des immeubles qui s’effondrent, et on peut sans difficultés imaginer toutes les vies qui sont soufflées. Tout cela, ce sont des images absolument terrifiantes que l’on vit tous de manière tout à fait traumatisante », déplore le philosophe.

Il s’inquiète profondément sur le fait que dans cette guerre Hamas-Israël, « le cynisme s’installe, qu’on considère que penser, se projeter dans un horizon d’humanité commune, se projeter dans la paix, ce soit de la naïveté, que cela nous amène à ricaner. Ce qui m’inquiète, c’est précisément qu’on s’installe dans une idéologie des tribus plutôt que de se projeter vers un horizon d’universalité. »

Lire Aussi : HAMAS CONTRE ISRAËL : VOICI POURQUOI L’AFRIQUE DU SUD SOUTIENT OUVERTEMENT LA PALESTINE ?

Un conflit apparemment incontrôlable

Pour ce qui est de l’avenir de la rivalité Hamas-Israël, selon Souleymane Bachir Diagne, rien ne rassure. Tout pousse à croire que les choses iront de mal en pire. L’Iran en soutien à la Palestine menace en affirmant que le mouvement débuté en Palestine avancera et aboutira à une victoire complète pour les palestiniens. « C’est encore une perspective absolument terrifiante, parce que si ce conflit, qui est déjà atroce en lui-même, provoque un effet boule de neige, comme on pourrait l’appeler, cela va devenir totalement incontrôlable », craint-il déjà.

En ce qui concerne la position ou déclarations de nombreux gouvernements africains dans le conflit Hamas-Israël, une ligne commune et juste serait préférable. « Il faut éviter de faire en sorte que ce soit un ‘’mais ’’, parce qu’un ‘’ mais ’’, ça donne toujours l’impression qu’on passe très rapidement sur quelque chose sur quoi il faut s’arrêter… Il est bon que les États africains, de ce point de vue-là, l’aient dit et l’aient dit ensemble. Il ne faut pas en plus qu’ils ajoutent ce qu’ils ont ajouté, qui consiste à rappeler la nature de la cause palestinienne et la nature d’un combat pour que les droits des Palestiniens soient aussi reconnus à côté du droit d’Israël à l’existence », a-t-il exhorté.

 

Tony A.

Previous

Agriculture au Kenya : une loi sur les semences contrarie les paysans

Next

Berm au Maroc : Pourquoi un long et grand mur de sable dans le Sahara ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Grève générale à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Tensions mortelles à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Rédaction

La Guinée fait face à une grève générale illimitée, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les tensions ont déjà fait deux morts et plusieurs blessés. Ce mouvement de protestation, largement suivi à travers le pays, reflète le mécontentement généralisé de la population face à la situation politique et économique du pays, […]

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rédaction

Contre la récente augmentation drastique des prix du carburant, les syndicats tchadiens ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Cette décision constitue un défi direct au gouvernement, qui est accusé d’ignorer les préoccupations des travailleurs. Pendant ce temps, la population tchadienne, confrontée à des difficultés croissantes, exprime son mécontentement face à cette situation économique […]

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]