samedi, février 24 2024

Ce lundi 27 mars 2023, dans une logique souveraine, le gouvernement burkinabé a pris une décision ferme contre le media France 24. L’information a été portée à la connaissance du public via un communiqué officiel du porte-parole du gouvernement Rimtalba Jean Emmanuel Ouédraogo.

En effet, il y a de cela deux semaines, une interview du chef d’Al-Qaida au Maghreb Islamique (AQMI), a été diffusée sur les antennes de France 24. L’audience accordée au groupe terroriste déplait fortement aux autorités burkinabés qui voient par cet acte un soutien et même une propagande du terrorisme dans la sous-région ouest africaine.

Un manque de professionnalisme de la part de France 24 ?

Selon Jean Emmanuel Ouédraogo, c’est avec regret que le gouvernement a découvert l’interview du chef d’AQMI sur les antennes de France 24. Alors même si la liberté des choix éditoriaux de France 24 ne peut être vraiment contestée, il est lieu toutefois de s’interroger sur l’éthique qui gouverne la pratique professionnelle du journalisme sur la chaine appartenant au groupe France Media Monde.

« Le gouvernement se désole de voir que le chef d’une organisation terroriste comme AQMI et reconnue comme telle par l’ensemble de la communauté internationale, puisse bénéficier de largesses éditoriales de France 24 pour s’exprimer longuement sur les antennes de la chaine », a déclaré le porte-parole du gouvernement burkinabé.

Lire Aussi : BURKINA FASO : FIN OFFICIELLE DES OPÉRATIONS DE LA TASK FORCE SABRE 

Une suspension justifiée

Autre point important, le pays du capitaine Traoré estime que la chaine française a failli en ouvrant ses antennes au premier responsable d’AQMI. C’est à dire quelle a non seulement servi d’agence de communication pour ces terroristes, mais aussi d’« espace de légitimation de actions terroristes et des discours de haine véhiculés pour assouvir les visées maléfiques de cette organisation sur le Burkina Faso ».

Par conséquent, l’État du Burkina estime avoir le devoir impérieux de prendre les mesures qui s’imposent afin de protéger au mieux ses populations, contre cette propagande du terrorisme. « Le gouvernement a donc décidé en toute responsabilité, et au nom de l’intérêt supérieur de la Nation, de la suspension sine die de la diffusion des programmes de France 24 sur l’ensemble du territoire national.

Une décision déplorée

Ayant pris connaissance de la suspension, la direction de France 24 na pas manqué de réagir. Elle déplore cette décision et conteste les accusations sans fondement qui mettent en cause le professionnalisme de la chaîne. Le fait que la décision de suspension ait été prise sans préavis et mises en œuvre des procédures prévues par la convention de diffusion de France 24 établie par le Conseil Supérieur de la Communication du Burkina Faso est également dénoncé.

« France 24 s’indigne des propos outranciers et diffamatoires du gouvernement burkinabé, associant la chaîne à « une agence de communication pour ces terroristes », qui tentent de décrédibiliser la chaîne, dont l’indépendance et la déontologie ne sont plus à démontrer. France 24 rappelle son attachement sans faille à la liberté d’informer comme au travail professionnel de ses journalistes », pouvait-on lire dans son communiqué réponse aux autorités burkinabé.

 

El Professor

Previous

Kamala Harris a entamé sa tournée africaine pour contrer la percée de la Chine sur le continent

Next

Kenya : Raila Odinga soulève de nouveau la rue ce lundi 27 mars

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l'avenir

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l’avenir

Rédaction

Le Parti démocratique gabonais (PDG), longtemps au pouvoir sous l’égide du président déchu Ali Bongo, entreprend un exercice inédit d’introspection les 23 et 24 février 2024. Ces assises, placées sous le thème de « l’autocritique et de la refondation », marquent un tournant majeur pour cette formation politique historique. Après avoir été ébranlé par les secousses du […]

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Rédaction

Le président camerounais, Paul Biya, a récemment annoncé des mesures visant à atténuer les effets de la hausse des prix des carburants sur les populations. En effet, ces dernières semaines ont été marquées par une augmentation significative des tarifs à la pompe, entraînant une pression financière accrue sur les ménages. Dans cette optique, le gouvernement […]

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l'ordre politique

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l’ordre politique

Rédaction

Depuis le début des troubles politiques au Sénégal, les regards se tournent vers Macky Sall, président en fonction, en attente de son plan de sortie de crise. Dans un éditorial percutant publié ce mardi, le directeur de publication de « Jeune Afrique », Marwane Ben Yahmed, lève le voile sur les intentions du président sénégalais […]