lundi, juillet 22 2024

Les opérations des forces françaises de la Task force Sabre au Burkina Faso est terminée. La démarche officielle de ce retrait a été effectuée le samedi 18 février 2023. C’était au camp militaire de Kamboinsin, là où étaient stationnées les forces spéciales françaises, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme au Sahel.

Soulignons que ce départ des militaires français de la Task force Sabre au Burkina Faso est motivée par une décision des autorités de la transition il y a de cela un mois. Elles dénoncent l’accord de 2018 encadrant le stationnement des forces spéciales françaises au Burkina Faso.

La Task force Sabre quitte le sol burkinabè

Pour marquer la fin officielle des opérations de la Task Force Sabre à partir du sol burkinabé, une cérémonie solennelle de descente de drapeaux a été effective. Elle a été présidée par le colonel Adam NERE, Chef d’Etat-Major de l’Armée de Terre, représentant le Chef d’État-Major Général des Armées et le lieutenant-colonel Louis Lecacheur, représentant le Commandant de la Task Force Sabre.

Actuellement, une grande partie des personnels de la Task Force Sabre a déjà quitté le territoire. Sont encore sur place les logisticiens, chargés d’assurer l’évacuation du matériel restant. « Le désengagement des équipements et matériels restants de Sabre sera finalisé par une équipe de logisticiens déployés à cet effet, selon un chronogramme défini en accord avec l’Etat-Major Général des Armées », a indiqué le communiqué du gouvernement de la transition burkinabè.

Lire Aussi : RETRAIT DES TROUPES FRANÇAISES AU BURKINA : LE PRÉSIDENT TRAORÉ CONFIRME

Un départ vivement souhaité

Du coté des populations, ce départ de la Task Force Sabre, est vécu avec un grand soulagement car il était vivement attendu. « Vive la souveraineté nationale. Nous avons de vaillants soldats pour défendre la patrie. Allez-vous-en donc force d’occupation et impérialiste française », a exprimé boubakar, un citoyen.

Cet état d’esprit est également partagé par d’autres personnes qui croient en la capacité de l’armée nationale à vaincre le terrorisme. « Maintenant nous prendrons à bras le corps la sécurisation de notre territoire en tant que pays souverain », a affirmé pour sa part Vincent. « Nos Vaillants FDS peuvent parfaitement assurer notre sécurité efficacement, nous n’en doutons point ! Détermination et persévérance, la victoire assurée ! », a-t-il soutenu.

 

El Professor

Previous

Cameroun : Franck Biya, le fils du président Paul Biya, victime d'une tentative d'empoisonnement ?

Next

Gouvernance digitale : plus de papier pour les titres fonciers au Rwanda

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Partenariat de poids : La Turquie et le Niger renforcent leurs liens stratégiques

Partenariat de poids : La Turquie et le Niger renforcent leurs liens stratégiques

Investigateur Africain

Avec la visite d’une forte délégation turque à Niamey le mercredi 17 juillet 2024, le Niger et la Turquie ont montré leur volonté de renforcer leurs relations bilatérales. Cette délégation, comprenant des ministres des Affaires étrangères, de la Défense, de l’Énergie et du Renseignement, a rencontré le chef du Conseil National pour le Salut du […]

dozos : Pratique de cannibalisme parmi les forces armées ?

Scandale au Mali : Pratique de cannibalisme parmi les forces armées ?

Investigateur Africain

Des pratiques dozos dans l’armée malienne ? Depuis le mardi 16 juillet 2024, une vidéo perturbante fait le tour des réseaux sociaux au Mali. On y voit un homme en uniforme militaire malien, arborant clairement les insignes des Forces armées maliennes (Fama), en train d’éventrer un cadavre pour en extraire et manger le foie. Les […]

Crise gouvernementale au Kenya : le président Ruto en difficulté après le remaniement

Crise gouvernementale au Kenya : le président Ruto en difficulté après le remaniement

Investigateur Africain

Une semaine après avoir dissous son gouvernement, le président Ruto William du Kenya se retrouve dans une impasse politique croissante alors qu’il peine à former un nouveau cabinet ministériel. Malgré ses promesses d’un gouvernement élargi et d’un dialogue national inclusif, peu de volontaires se manifestent pour collaborer avec son administration intérimaire. Chris Kinyanjui, secrétaire général […]