samedi, mars 2 2024

Ce lundi 27 mars 2023 au Kenya, une nouvelle manifestation de l’opposition contre la vie chère a lieu. Nombreuses sont les populations à répondre massivement à l’appel de l’opposant Raila Odinga, malgré la formelle interdiction à tout rassemblement de Japhet Koome, le chef de la police. En seulement une semaine, il s’agit de la deuxième journée de rassemblement contre le président William Ruto.

Soulignons que les précédentes manifestations ont été emmaillées par de violents affrontements et même entrainées la mort d’un manifestant. Pour éviter les débordements et les scènes de violences comme la dernière fois, la police kényane a dû tirer des gaz lacrymogènes à Nairobi contre le convoi du chef de l’opposition Raila Odinga. Par contre dans les quartiers où des affrontements avaient eu lieu la semaine dernière, un important dispositif policier a été mis en place pour cette journée à risque. Les points stratégiques de Nairobi sont occupés par des escadrons antiémeute.

Lire Aussi : INTERVIEW DU CHEF D’AQMI : FRANCE 24 SUSPENDU AU BURKINA FASO

Un droit de manifester selon Odinga

Pour Raila Odinga et les siens, bien que ce nouveau rassemblement ait été déclaré illégale, il était important de la faire. Car les effets de l’inflation que subit les kenyans est trop grande pour rester silencieux. Alors la rue est le moyen privilégié pour raisonner le gouvernement à trouver au plus tôt des solutions.

En février dernier, l’inflation a atteint 9,2 % et les conséquences sont nettement visibles sur les populations. « Si les dirigeants ne parlent pas, ceux qui sont touchés, c’est nous. Ce sont des gens riches, et c’est nous qui allons dormir le ventre vide », a déclaré Collins Kibe, chauffeur de moto-taxi.

« Nous demandons la baisse du coût de la vie, la baisse du prix de la farine de maïs, la baisse du prix de l’essence, la baisse du prix du sucre et des frais de scolarité », a déclaré Raila Odinga devant ses partisans.

 

El Professor

Previous

Interview du chef d'AQMI : France 24 suspendu au Burkina Faso

Next

Crise d’achat de la vanille malgache : plusieurs exportateurs inquiets

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Grève générale à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Tensions mortelles à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Rédaction

La Guinée fait face à une grève générale illimitée, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les tensions ont déjà fait deux morts et plusieurs blessés. Ce mouvement de protestation, largement suivi à travers le pays, reflète le mécontentement généralisé de la population face à la situation politique et économique du pays, […]

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rédaction

Contre la récente augmentation drastique des prix du carburant, les syndicats tchadiens ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Cette décision constitue un défi direct au gouvernement, qui est accusé d’ignorer les préoccupations des travailleurs. Pendant ce temps, la population tchadienne, confrontée à des difficultés croissantes, exprime son mécontentement face à cette situation économique […]

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]