mercredi, février 28 2024

Les factures normalisées au Bénin sont désormais inscrites dans les obligations des opérateurs économiques béninois. Ceux-ci doivent désormais délivrer à leurs clients des factures normalisées lors des transactions. Mais les populations peinent encore à se conformer à la nouvelle réforme entamée depuis décembre 2019.

Les autorités fiscales quant à elles, sont résolument engagées à faire respecter la nouvelle mesure en vigueur depuis le 1er juillet dernier. Alors, la Direction générale des impôts compte faire appliquer les sanctions requises à tout contrevenant à cette nouvelle règle.

Les factures normalisées au Bénin, un moyen de lutte contre la fraude fiscale

Concrètement, les factures normalisées au Bénin s’imposent à toutes les entreprises. Qu’importe leur régime fiscal, leur taille et leurs secteurs d’activité, elles doivent délivrer des factures normalisées à leurs différents clients. La démarche doit être exécutée aussi bien à l’achat comme à la vente.

Selon Nicolas Yenoussi, le directeur général des impôts, les factures normalisées au Bénin sont instaurées pour lutter contre la fraude fiscale. Elles visent aussi à élargir l’assiette fiscale. Pour preuve, les premiers résultats obtenus sont prometteurs. 7,3 milliards de francs CFA de recettes supplémentaires en TVA aurait été engendré. Mais des problèmes se posent dans la pratique.

Des problèmes liés aux réalités du terrain

Sur le terrain, les populations peinent à se retrouver. Plusieurs opérateurs économiques éprouvent de la difficulté à se conformer aux factures normalisées au Bénin. « Je ne me suis pas encore conformé parce que je ne maîtrise pas encore tout ce que cela cache », a déclaré Anatole, directeur d’école.

« Quand nous achetons dans les fermes, la tomate, l’oignon, nous n’avons pas de facturation normalisée et ceci représente une bonne partie de nos dépenses », a confié la patronne d’un hôtel de Cotonou. Alors des clarifications de la part du directeur général des impôts sur les factures normalisées au Bénin sont largement attendues.

Autre sujet intéressant : BÉNIN: DES TRANSGENRES AGRESSÉS, LA JUSTICE RÉAGIT

 

Sandrine A

Previous

Nouveau confinement: la Covid 19 accentue les mariages précoces en Ouganda

Next

Elections prochaines au Mali : la création ou non d’une structure unique divise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Grève générale à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Tensions mortelles à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Rédaction

La Guinée fait face à une grève générale illimitée, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les tensions ont déjà fait deux morts et plusieurs blessés. Ce mouvement de protestation, largement suivi à travers le pays, reflète le mécontentement généralisé de la population face à la situation politique et économique du pays, […]

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rédaction

Contre la récente augmentation drastique des prix du carburant, les syndicats tchadiens ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Cette décision constitue un défi direct au gouvernement, qui est accusé d’ignorer les préoccupations des travailleurs. Pendant ce temps, la population tchadienne, confrontée à des difficultés croissantes, exprime son mécontentement face à cette situation économique […]

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]