mercredi, février 28 2024

La communauté LGBT béninoise peut d’ores et déjà crier victoire. Elle vient de remporter une importante bataille judiciaire. En effet, l’agression de trois femmes transgenres lors d’une fête d’anniversaire à Cotonou n’est pas passée sous silence par la justice béninoise.

D’après les faits, ces femmes transgenres invitées à cette réjouissance se sont faites agressées voire lynchées sans grandes raisons évidentes. Elles ont été frappées et dénudées par un groupe de personnes dont un seul membre a pu comparaitre devant la justice béninoise.

Une décision vivement appréciée

Face à cet acte de « transphobie », la communauté LGBT béninoise a obtenu gain de cause auprès de la justice. Un des auteurs de cette infraction, un homme en l’occurrence, a été condamné à 12 mois de prison, dont six mois ferme. Ses complices quant à eux, sont en fuite et activement recherchés par les autorités.

Inculpé pour « coups et blessures volontaires » sur trois femmes transgenres, c’est un soulagement pour la communauté LGBT béninoise. « Pour la première fois, la justice a tranché une affaire qui concerne les droits de minorités sexuelles au Bénin », a déclaré Jean-Jacques Bankole, vice-président du réseau Bénin synergie plus.

Autre Sujet intéressant: BÉNIN : L’OPPOSANT JOËL AÏVO ENTRE LA VIE ET LA MORT

Une meilleure protection de la communauté LGBT béninoise

Pour une association de défense des transgenres, bien que cette décision soit satisfaisante, des efforts sont encore attendus auprès de la population. Il s’agit notamment d’une protection plus accrue et une acceptation de la différence de l’autre. De sorte à permettre à la communauté LGBT béninoise d’être aussi épanouie comme toutes les autres.

« La seule chose que cette communauté souhaite c’est d’être protégée. La communauté LGBT n’a pas besoin d’un droit particulier ou spécifique étant donné que la Constitution du Bénin garantit tous les droits à l’être humain », a indiqué Jacques Bankole.

Autre Sujet intéressant: BÉNIN: LE PRÉSIDENT PATRICE TALON RECOMPOSE SON GOUVERNEMENT

Sandrine A

Previous

Putsch manqué de 2019 au Gabon: les auteurs écroués par la cour militaire spéciale

Next

Ethiopie: blocus de l’aide humanitaire au Tigré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Grève générale à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Tensions mortelles à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Rédaction

La Guinée fait face à une grève générale illimitée, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les tensions ont déjà fait deux morts et plusieurs blessés. Ce mouvement de protestation, largement suivi à travers le pays, reflète le mécontentement généralisé de la population face à la situation politique et économique du pays, […]

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rédaction

Contre la récente augmentation drastique des prix du carburant, les syndicats tchadiens ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Cette décision constitue un défi direct au gouvernement, qui est accusé d’ignorer les préoccupations des travailleurs. Pendant ce temps, la population tchadienne, confrontée à des difficultés croissantes, exprime son mécontentement face à cette situation économique […]

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]