lundi, juillet 22 2024

Depuis le discours choquant du président du Kaïs Saïed, les migrants subsahariens vivant en Tunisie font l’objet d’agressions multiples. Le gouvernement de Doumbouya pour sa part, a choisi d’agir au plus vite pour protéger les guinéens. Il a mis en en place un vol spécial pour rapatrier une partie des guinéens résidents sur le sol tunisien. Ces derniers ont regagné Conakry hier mercredi 1 mars 2023.

Au cours d’une réunion de son Conseil national de sécurité, le mardi 21 février, le président tunisien Kaïs Saied s’en est pris violemment aux migrants subsahariens. Il a annoncé des « mesures urgentes » pour faire face à un phénomène dont le but, selon lui, est de transformer l’identité de son pays.

Un premier voyage de rapatriement des guinéens

Selon les autorités guinéennes, les efforts sont conjugués pour permettre aux guinéens vivant en Tunisie de regagner leur terre natale facilement et dans les plus brefs délais. Par conséquent le retour au pays de 49 Guinéens, n’est qu’un premier cap franchi. La démarche est également entreprise pour ramener ceux qui n’ont pu prendre ce premier vol.

« Nous mettons un pont aérien en place. C’est le premier convoi qui est venu et il y aura encore d’autres convois jusqu’à ce que tous les Guinéens reviennent à la maison. Nous avons appliqué exactement la doctrine du chef de l’État : un Guinéen à l’extérieur est égal à tout le peuple de Guinée », a indiqué Morissanda Kouyaté, le ministre des Affaires étrangères. Ce dernier a d’ailleurs fait le voyage avec les rapatriés.

Lire Aussi :  RACISME EN TUNISIE : LES MIGRANTS SUBSAHARIENS VICTIMES D’AGRESSIONS

Un retour qui soulage

Pour les guinéens, la situation était invivable ces derniers jours en Tunisie avec les arrestations arbitraires, sans oublier les actes quotidiens d’agressions. « Toute situation que j’ai pu faire, ils me l’ont enlevée encore pendant trois jours. Ils ont cassé ma maison. On a dormi moi, ma femme et mes enfants, on a dormi dans la rue pendant trois jours. C’était tellement difficile… », a confié Falikou. Alors pour lui, se retrouver à nouveau à Conakry est ce qu’il y a de mieux.

« Je suis très contente de retourner dans mon pays. J’en avais vraiment besoin. On a été agressés là-bas. Parfois, ils viennent, ils tapent à notre porte et ils s’enfuient, juste pour nous faire peur. On ne sort pas, même pour aller chercher à manger. Quand vous sortez, on vous cogne avec des cailloux. On nous dit : « Quittez le pays ! La Tunisie, c’est pour les Tunisiens ! » », a laissé entendre Mamaissata revenu au pays avec ses trois enfants.

Il faut le souligner, les 49 Guinéens rapatriés de Tunisie ont été accueillis par le président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya.

 

El Professor

Previous

Déplacements des populations au nord du Togo : Que s’est-il réellement passé ?

Next

Pacte de responsabilité : des personnalités togolaises parmi les membres signataires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Partenariat de poids : La Turquie et le Niger renforcent leurs liens stratégiques

Partenariat de poids : La Turquie et le Niger renforcent leurs liens stratégiques

Investigateur Africain

Avec la visite d’une forte délégation turque à Niamey le mercredi 17 juillet 2024, le Niger et la Turquie ont montré leur volonté de renforcer leurs relations bilatérales. Cette délégation, comprenant des ministres des Affaires étrangères, de la Défense, de l’Énergie et du Renseignement, a rencontré le chef du Conseil National pour le Salut du […]

dozos : Pratique de cannibalisme parmi les forces armées ?

Scandale au Mali : Pratique de cannibalisme parmi les forces armées ?

Investigateur Africain

Des pratiques dozos dans l’armée malienne ? Depuis le mardi 16 juillet 2024, une vidéo perturbante fait le tour des réseaux sociaux au Mali. On y voit un homme en uniforme militaire malien, arborant clairement les insignes des Forces armées maliennes (Fama), en train d’éventrer un cadavre pour en extraire et manger le foie. Les […]

Crise gouvernementale au Kenya : le président Ruto en difficulté après le remaniement

Crise gouvernementale au Kenya : le président Ruto en difficulté après le remaniement

Investigateur Africain

Une semaine après avoir dissous son gouvernement, le président Ruto William du Kenya se retrouve dans une impasse politique croissante alors qu’il peine à former un nouveau cabinet ministériel. Malgré ses promesses d’un gouvernement élargi et d’un dialogue national inclusif, peu de volontaires se manifestent pour collaborer avec son administration intérimaire. Chris Kinyanjui, secrétaire général […]