vendredi, avril 19 2024

Le Gabon a annoncé son intention d’emprunter la somme de 1,3 milliard d’euros sur les marchés financiers de l’Afrique centrale en 2024. Cette initiative vise à financer des projets de développement majeurs dans le pays, notamment des travaux d’infrastructure et des programmes sociaux. Cette décision suscite un débat autour de l’impact sur la dette du pays et de l’utilisation efficace de ces fonds pour le développement économique et social.

Des efforts ont donc été déployés par le Gabon pour mobiliser les investisseurs et les souscripteurs dans différents pays de la région, notamment au Cameroun et au Congo. Le pays espère ainsi assurer le succès de la levée de fonds et garantir un financement adéquat pour les projets de développement. La fin de l’année sera donc cruciale pour évaluer l’impact de ces emprunts sur l’économie gabonaise et leur contribution au progrès du pays.

Débat sur la dette et l’utilisation des emprunts

Le ministère du Budget gabonais a présenté sa stratégie de mobilisation des fonds aux banques et aux investisseurs. Le montant emprunté sera utilisé pour soutenir les grands projets d’investissement, tels que la construction d’infrastructures de transport, d’écoles et de marchés. Le ministre du Budget a souligné l’importance de ces emprunts pour améliorer les conditions de vie des Gabonais et promouvoir le développement durable.

Lire Aussi : ADOPTION D’UNE NOUVELLE CONSTITUTION AU TOGO : UN PAS VERS UNE DEMOCRATIE RENOUVELEE ET PLUS FORTE

Le ministre a également abordé la question de l’impact sur la dette du pays, reconnaissant que ces nouveaux emprunts alourdiront davantage le fardeau financier du Gabon. Cependant, il assure que ces fonds seront investis de manière judicieuse pour répondre aux besoins de la population et aux priorités établies par le gouvernement. Cette approche vise à rassurer les investisseurs quant à la gestion responsable de la dette et à garantir que les fonds seront utilisés de manière transparente et efficace pour stimuler le développement économique et social du pays.

Cette décision d’emprunt soulève des préoccupations quant à l’augmentation de la dette du Gabon. Le ministre reconnaît que ces emprunts alourdiront la dette du pays mais insiste sur l’importance de les utiliser de manière stratégique pour financer les projets prioritaires du Plan national de développement. Il souligne que la transparence et la responsabilité dans la gestion de ces fonds sont essentielles pour garantir leur efficacité et leur impact positif sur l’économie et la société gabonaise.

 

Sandrine A.

Previous

ADOPTION D'UNE NOUVELLE CONSTITUTION AU TOGO : UN PAS VERS UNE DEMOCRATIE RENOUVELEE ET PLUS FORTE

Next

Détention du gabonais Ismaël Agnagano à Bangui : espionnage ou tentative de spoliation ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

DIETRICH Thomas Pierre déclaré coupable du délit d’entrée illégale sur le territoire togolais

DIETRICH Thomas Pierre déclaré coupable du délit d’entrée illégale sur le territoire togolais

Investigateur Africain

Suite à l’expulsion du français DIETRICH Thomas Pierre du sol togolais, le procureur de la République a tenu à faire des éclaircissements sur la situation. Les explications ont donc été données via un communiqué paru le 18 avril 2024. DIETRICH Thomas Pierre, un imposteur COMMUNIQUE DU PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE Le 03 avril 2024, monsieur […]

Va-t-on vers l’adoption définitive de la nouvelle constitution au Togo avant le 29 avril prochain ?

Va-t-on vers l’adoption définitive de la nouvelle constitution au Togo avant le 29 avril prochain ?

Rédaction

Après de larges consultations menées par les députés togolais avec toutes les parties prenantes de la vie nationale, le pays se tient au seuil d’un moment historique. Celui de redéfinir les fondements de son gouvernement et de sa société après relecture du nouveau projet de constitution. Le Togo va-t-il finalement passer d’un régime fort présidentiel […]

À la rencontre des togolais : L'Assemblée Nationale entame une tournée de consultation

À la rencontre des togolais : L’Assemblée Nationale entame une tournée de consultation

Investigateur Africain

Dans un contexte de réforme constitutionnelle majeure, l’Assemblée nationale du Togo s’engage dans une tournée nationale d’écoute et de consultation des populations. Cette démarche vise à favoriser un dialogue inclusif et à recueillir les aspirations des citoyens en vue de remodeler l’avenir politique du pays. Au cœur de cette initiative se trouve la volonté d’impliquer […]