vendredi, avril 19 2024

La détention de l’homme d’affaires gabonais Ismaël Agnagano à Bangui, dans les locaux de l’office centrafricain de répression du banditisme (OCRB), soulève de nombreuses questions sans réponse. Officiellement, aucune raison n’a été donnée pour justifier son arrestation, mais selon des sources concordantes, il serait soupçonné d’espionnage.

Cependant, ses proches rejettent fermement ces accusations, affirmant qu’il s’agit d’une tentative de spoliation de ses biens et entreprises par des concurrents proches du pouvoir. La situation suscite l’inquiétude de sa famille et des autorités gabonaises. Dans l’attente de clarifications de la part des autorités, la famille d’Ismaël Agnagano continue de plaider pour sa libération et dénonce une détention arbitraire.

Accusations d’espionnage et usage de faux contre Ismaël Agnagano

Selon les informations rapportées par RFI, Ismaël Agnagano aurait été arrêté pour espionnage, faux et usage de faux. Il est accusé d’avoir transmis des informations aux services de renseignement du Gabon, notamment sur les relations entre les présidents Faustin-Archange Touadéra et Brice Oligui Nguema.

Des sources sécuritaires affirment même qu’il aurait enregistré clandestinement plusieurs personnalités et aurait obtenu frauduleusement la nationalité centrafricaine et un faux passeport. Cependant, ces accusations sont fermement contestées par sa famille et ses proches, qui dénoncent une manœuvre pour le discréditer.

Lire Aussi : INVESTISSEMENTS STRATÉGIQUES : LE GABON EMPRUNTE 1,3 MILLIARD D’EUROS POUR STIMULER SON DÉVELOPPEMENT

Les démarches et la situation actuelle

Selon les proches d’Ismaël Agnagano, c’est son contrat de sécurité remporté auprès de la communauté qui serait à l’origine de son arrestation. Ils affirment qu’il aurait attisé la jalousie de ses concurrents, proches du pouvoir, qui chercheraient à le spolier de ses biens et de ses entreprises. Ils accusent également ses concurrents de faire circuler de faux documents et enregistrements pour le compromettre.

Pour la famille d’Ismaël Agnagano, l’absence d’inculpation formelle malgré la saisie de ses appareils électroniques démontre le manque de preuves à son encontre. Elle s’inquiète d’ailleurs de son sort et demande aux autorités gabonaises d’intervenir pour obtenir sa libération. Son avocat a déposé une demande de remise en liberté, mais celle-ci est restée sans réponse.

De plus, l’avocat n’a pas eu accès au procureur et les raisons de l’arrestation n’ont pas été communiquées officiellement. La situation reste donc floue et préoccupante pour la famille et les proches de l’homme d’affaires gabonais, alors que son sort demeure incertain.

 

Sandrine A.

Previous

Investissements stratégiques : Le Gabon emprunte 1,3 milliard d'euros pour stimuler son développement

Next

Ateliers sankaristes à Bobo-Dioulasso : Focus sur l'entrepreneuriat des jeunes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

DIETRICH Thomas Pierre déclaré coupable du délit d’entrée illégale sur le territoire togolais

DIETRICH Thomas Pierre déclaré coupable du délit d’entrée illégale sur le territoire togolais

Investigateur Africain

Suite à l’expulsion du français DIETRICH Thomas Pierre du sol togolais, le procureur de la République a tenu à faire des éclaircissements sur la situation. Les explications ont donc été données via un communiqué paru le 18 avril 2024. DIETRICH Thomas Pierre, un imposteur COMMUNIQUE DU PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE Le 03 avril 2024, monsieur […]

Va-t-on vers l’adoption définitive de la nouvelle constitution au Togo avant le 29 avril prochain ?

Va-t-on vers l’adoption définitive de la nouvelle constitution au Togo avant le 29 avril prochain ?

Rédaction

Après de larges consultations menées par les députés togolais avec toutes les parties prenantes de la vie nationale, le pays se tient au seuil d’un moment historique. Celui de redéfinir les fondements de son gouvernement et de sa société après relecture du nouveau projet de constitution. Le Togo va-t-il finalement passer d’un régime fort présidentiel […]

À la rencontre des togolais : L'Assemblée Nationale entame une tournée de consultation

À la rencontre des togolais : L’Assemblée Nationale entame une tournée de consultation

Investigateur Africain

Dans un contexte de réforme constitutionnelle majeure, l’Assemblée nationale du Togo s’engage dans une tournée nationale d’écoute et de consultation des populations. Cette démarche vise à favoriser un dialogue inclusif et à recueillir les aspirations des citoyens en vue de remodeler l’avenir politique du pays. Au cœur de cette initiative se trouve la volonté d’impliquer […]