mardi, juin 18 2024

Grosse surprise, la Banque agricole du Niger (Bagri) est au cœur d’un gros scandale financier. Les magouilles de détournement ont été découvertes par les inspecteurs de la cellule nationale de traitement des informations financières (Centif). C’était lors d’un contrôle de routine normal.

Bien avant ce scandale à la Bagri, le Niger a déjà connu ces dernières années plusieurs soustractions frauduleuses de fonds d’envergure. Il s’agit entre autres du détournement de fonds survenu au ministère de la défense avec du matériel militaire acquis mais non livrés et plusieurs surfacturations estimées à 32,6 milliards de francs CFA (50 millions d’euros). En 2021, des fonctionnaires ont également dissimulé environ huit milliards de francs CFA (12 millions d’euros) du Trésor public.

Lire Aussi : DÉTOURNEMENTS DE FONDS AU NIGER : LE MINISTRE DE LA COMMUNICATION MAHAMADOU ZADA INCARCÉRÉ

D’importants mouvements suspects de fonds à la Bagri

Pour découvrir ce pot aux roses, la Centif, l’institution spécialisée dans le démantèlement des trafics en matière financière à mener plusieurs investigations. Celles-ci ont permis de se rendre compte que plusieurs milliards de francs CFA étaient cachés sur le compte de plusieurs agents de la Bagri.

La preuve sur le compte du planton de la Bagri, plusieurs centaines de milliers de francs CFA ont été retrouvés. Plusieurs milliards de francs CFA étaient également logés sur le compte d’autres subalternes. Environ plus de quatre milliards de francs CFA a été soustrait des caisses de la banque.

Sont pour le moment impliqués dans ce scandale de détournements de fonds à la Bagri, quatre cadres supérieurs de la banque. Le directeur général et le directeur de la comptabilité sont les grands accusés. Les enquêtes se poursuivent pour trouver d’autres fautifs. Les six personnes interpellées sont placées sous mandat de dépôt par un juge du pôle économique et judiciaire tribunal de grande instance de Niamey.

 

Sandrine A

Previous

Togo-HAAC : entrée en vigueur des nouvelles dispositions pour assainir le secteur des médias

Next

Mali : les 49 soldats ivoiriens condamnés par la justice finalement graciés par Assimi Goïta

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

certification du Cacao pour les producteurs ivoiriens

Certification du Cacao : Les enjeux pour les producteurs ivoiriens à l’Aube de 2025

Investigateur Africain

La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, se prépare à relever un nouveau défi avec l’arrivée des nouvelles normes européennes en janvier 2025. Bien avant cette échéance, le pays s’est engagé dans un processus de certification pour garantir la durabilité et l’éthique de sa production de cacao, à travers des labels comme Utz, Rainforest […]

crise des carburants en Centrafrique : Tamoil sous pression

Centrafrique : La crise des carburants met Tamoil sous pression

Investigateur Africain

En République Centrafricaine, la crise des carburants est devenue un problème majeur, entraînant des mesures drastiques de la part du gouvernement. Mercredi 5 juin, les autorités ont décidé de réquisitionner six des onze stations-service du réseau Tamoil à Bangui. Cette décision, annoncée par le ministre chargé du Développement de l’Énergie et des Ressources Hydrauliques, vise […]

assises de la justice au Sénégal : voici les propositions

Réforme judiciaire au Sénégal : les propositions des assises de la justice

Investigateur Africain

Les assises de la justice, voulues par le président sénégalais, se sont conclues mardi 4 juin après cinq jours de débats intenses. Cette rencontre a rassemblé 376 participants, incluant magistrats, avocats, membres de la société civile et professeurs d’université. L’objectif : élaborer des propositions concrètes pour réformer le secteur judiciaire au Sénégal, en mettant l’accent […]