jeudi, février 29 2024

La Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) informe les professionnels des médias que le nouveau code de la presse et de la communication, adopté il y a trois ans, sera appliqué intégralement à partir du 7 janvier 2023. Le moratoire accordé à certaines innovations du texte est arrivé à terme. Ceci dit les nouvelles dispositions seront véritablement appliquées.

Une disposition transitoire avait accordé un délai de trois ans aux organes de presse pour régulariser leur situation quant à la mutation des entreprises de presse et vis-à-vis du respect du nouveau statut des professionnels du domaine. Le moratoire prendra fin ce 6 janvier, a rappelé Pitalounani Telou, président de la HAAC.

Application des nouvelles dispositions

« Il s’agit d’un rappel des dispositions de la loi et les échanges que nous souhaitons à cet effet, visent à mieux appréhender les mesures à prendre par la HAAC et non à revenir ou instaurer de nouveaux débats sur les dispositions de la loi. Tant qu’il n’y a pas de nouvelles dispositions légales, celles qui existent doivent être appliquées dans leur intégralité », a indiqué le président de la HAAC Pitalounani Télou, lors d’une rencontre, avec les promoteurs de société de presse et responsables de médias, ce mercredi à Lomé.

L’une des plus importantes des nouvelles dispositions est celle-ci : à compter du 7 janvier, tous les médias en ligne, diffusant depuis le territoire togolais, devront utiliser l’extension ‘.TG’ sous peine de perdre leur récépissé ; l’équivalent d’une autorisation de publication. À noter que cette exigence est imposée aux sites internet et à tous les médias (radio, TV, print) à déclinaison digitale.

Lire Aussi : MÉDIATION TOGOLAISE : QUEL SORT POUR LES 46 SOLDATS IVOIRIENS DÉTENUS AU MALI ?

Assainir le secteur

La Haute Autorité de l’audiovisuel indique que tout ce dispositif est destiné à assainir et à pérenniser le secteur des médias. Rappelons que le nouveau code comprend aussi d’autres aspects légaux relatifs à la carte de presse, notamment, la qualification de « professionnel de presse » et de « directeur de publication ».

La délivrance des récépissés, l’exigence de la transformation des organes de presse en société de presse et l’institution d’un fonds de presse figurent également parmi les innovations du nouveau code de la Presse et de la Communication.

Previous

Médiation togolaise : Quel sort pour les 46 soldats ivoiriens détenus au Mali ?

Next

Niger : détournement de plusieurs milliards de francs CFA à la Bagri

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Grève générale à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Tensions mortelles à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Rédaction

La Guinée fait face à une grève générale illimitée, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les tensions ont déjà fait deux morts et plusieurs blessés. Ce mouvement de protestation, largement suivi à travers le pays, reflète le mécontentement généralisé de la population face à la situation politique et économique du pays, […]

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rédaction

Contre la récente augmentation drastique des prix du carburant, les syndicats tchadiens ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Cette décision constitue un défi direct au gouvernement, qui est accusé d’ignorer les préoccupations des travailleurs. Pendant ce temps, la population tchadienne, confrontée à des difficultés croissantes, exprime son mécontentement face à cette situation économique […]

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]