jeudi, février 29 2024

Pour apaiser les tensions et parvenir à une libération des 46 soldats ivoiriens détenus au Mali, la médiation togolaise se fait toujours active. C’est dans cette ligne que le président togolais Faure Gnassingbé, a effectué une courte visite d’amitié et de travail au Mali pour rencontrer son homologue, le colonel Assimi Goïta.

Il faut le souligner, la médiation togolaise avait permis le jeudi 22 décembre dernier la signature d’un document commun entre les deux pays. Un geste fort qui symbolise la décrispation des tensions entre la Cote d’Ivoire et le Mali. Toutefois, cela n’a pas empêché, la condamnation il y a quelques jours des 46 soldats ivoiriens, pour attentat et complot contre le gouvernement malien. Alors il y a lieu tout de même de s’interroger sur le sort réservé à ces militaires en dépit des différentes tractations qui ont eu lieu çà et là.

Lire Aussi : MALI : RETOUR DE CHOGUEL MAÏGA À LA PRIMATURE

Une grâce présidentielle pour les 46 soldats ivoiriens

Selon les indiscrétions, même si plusieurs autres thématiques étaient au menu des échanges entre les deux présidents, l’affaire des 46 soldats ivoiriens l’était aussi. Il semblerait surtout que le président togolais aurait plaidé pour une éventuelle grâce présidentielle malienne à l’endroit des militaires condamnés. Cela permettrait de mettre fin à cette rivalité qui n’a que trop duré.

Certains par ailleurs, estiment qu’il s’agit par cette nouvelle entremise du numéro un togolais Faure Gnassingbé, de mettre en place les derniers rouages de la libération des 46 soldats ivoiriens. Et jusque-là, les choses semblent aller dans le bon sens quand on s’en tient à l’expression faciale des deux hommes à l’issue de la rencontre.

Quoi qu’il en soit, jusqu’à présent, le Togo ne cesse de faire des efforts immenses pour un dénouement heureux dans cette affaire. Aussi, la médiation togolaise est vivement appréciée par les autorités maliennes. Espérons donc que ces négociations ne seront pas vaines et qu’une issue définitive serait trouvée pour la consécration d’une paix et cohésion sous régionale.

 

El Professor

Previous

Prix des carburants : les centrafricains subissent une importante hausse

Next

Togo-HAAC : entrée en vigueur des nouvelles dispositions pour assainir le secteur des médias

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Grève générale à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Tensions mortelles à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Rédaction

La Guinée fait face à une grève générale illimitée, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les tensions ont déjà fait deux morts et plusieurs blessés. Ce mouvement de protestation, largement suivi à travers le pays, reflète le mécontentement généralisé de la population face à la situation politique et économique du pays, […]

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rédaction

Contre la récente augmentation drastique des prix du carburant, les syndicats tchadiens ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Cette décision constitue un défi direct au gouvernement, qui est accusé d’ignorer les préoccupations des travailleurs. Pendant ce temps, la population tchadienne, confrontée à des difficultés croissantes, exprime son mécontentement face à cette situation économique […]

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]