jeudi, juin 13 2024

Pour apaiser les tensions et parvenir à une libération des 46 soldats ivoiriens détenus au Mali, la médiation togolaise se fait toujours active. C’est dans cette ligne que le président togolais Faure Gnassingbé, a effectué une courte visite d’amitié et de travail au Mali pour rencontrer son homologue, le colonel Assimi Goïta.

Il faut le souligner, la médiation togolaise avait permis le jeudi 22 décembre dernier la signature d’un document commun entre les deux pays. Un geste fort qui symbolise la décrispation des tensions entre la Cote d’Ivoire et le Mali. Toutefois, cela n’a pas empêché, la condamnation il y a quelques jours des 46 soldats ivoiriens, pour attentat et complot contre le gouvernement malien. Alors il y a lieu tout de même de s’interroger sur le sort réservé à ces militaires en dépit des différentes tractations qui ont eu lieu çà et là.

Lire Aussi : MALI : RETOUR DE CHOGUEL MAÏGA À LA PRIMATURE

Une grâce présidentielle pour les 46 soldats ivoiriens

Selon les indiscrétions, même si plusieurs autres thématiques étaient au menu des échanges entre les deux présidents, l’affaire des 46 soldats ivoiriens l’était aussi. Il semblerait surtout que le président togolais aurait plaidé pour une éventuelle grâce présidentielle malienne à l’endroit des militaires condamnés. Cela permettrait de mettre fin à cette rivalité qui n’a que trop duré.

Certains par ailleurs, estiment qu’il s’agit par cette nouvelle entremise du numéro un togolais Faure Gnassingbé, de mettre en place les derniers rouages de la libération des 46 soldats ivoiriens. Et jusque-là, les choses semblent aller dans le bon sens quand on s’en tient à l’expression faciale des deux hommes à l’issue de la rencontre.

Quoi qu’il en soit, jusqu’à présent, le Togo ne cesse de faire des efforts immenses pour un dénouement heureux dans cette affaire. Aussi, la médiation togolaise est vivement appréciée par les autorités maliennes. Espérons donc que ces négociations ne seront pas vaines et qu’une issue définitive serait trouvée pour la consécration d’une paix et cohésion sous régionale.

 

El Professor

Previous

Prix des carburants : les centrafricains subissent une importante hausse

Next

Togo-HAAC : entrée en vigueur des nouvelles dispositions pour assainir le secteur des médias

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

certification du Cacao pour les producteurs ivoiriens

Certification du Cacao : Les enjeux pour les producteurs ivoiriens à l’Aube de 2025

Investigateur Africain

La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, se prépare à relever un nouveau défi avec l’arrivée des nouvelles normes européennes en janvier 2025. Bien avant cette échéance, le pays s’est engagé dans un processus de certification pour garantir la durabilité et l’éthique de sa production de cacao, à travers des labels comme Utz, Rainforest […]

crise des carburants en Centrafrique : Tamoil sous pression

Centrafrique : La crise des carburants met Tamoil sous pression

Investigateur Africain

En République Centrafricaine, la crise des carburants est devenue un problème majeur, entraînant des mesures drastiques de la part du gouvernement. Mercredi 5 juin, les autorités ont décidé de réquisitionner six des onze stations-service du réseau Tamoil à Bangui. Cette décision, annoncée par le ministre chargé du Développement de l’Énergie et des Ressources Hydrauliques, vise […]

assises de la justice au Sénégal : voici les propositions

Réforme judiciaire au Sénégal : les propositions des assises de la justice

Investigateur Africain

Les assises de la justice, voulues par le président sénégalais, se sont conclues mardi 4 juin après cinq jours de débats intenses. Cette rencontre a rassemblé 376 participants, incluant magistrats, avocats, membres de la société civile et professeurs d’université. L’objectif : élaborer des propositions concrètes pour réformer le secteur judiciaire au Sénégal, en mettant l’accent […]