jeudi, mai 30 2024

Contre le chômage en Afrique du Sud, le gouvernement enregistre des avancées louables. Et cela est perceptible dans les derniers chiffres rendus publics par l’Agence gouvernementale des statistiques. En effet, le niveau officiel de manque d’emploi est désormais de 34,5%. En clair, un taux légèrement en baisse au premier trimestre 2022.

Depuis au moins deux décennies, le taux de chômage en Afrique du Sud dépasse les 20%. Au dernier trimestre 2021, le pays enregistrait le taux d’inaccessibilité à l’emploi le plus élevé. C’est-à-dire un record de 35,3%, soit 7,9 millions de chômeurs sur une population de près de 60 millions. Des résultats décevant quand bien même que l’Afrique du Sud, soit l’économie la plus industrialisée du continent. Ceci dit, trouver un travail en Afrique du Sud est une difficulté sérieuse pour les populations.

Une légère baisse du chômage

Selon l’institut sud-africain des statistiques (StatsSA), le taux de chômage a connu une baisse de 0,8%. Même si cela semble minime, c’est environ 370 000 emplois créés lors du premier trimestre de l’année. Pour parvenir à cette baisse significative, le gouvernement s’est appuyé sur plusieurs programmes.

Il s’agit principalement de ceux dans les secteurs des services communautaires et sociaux. L’implication des secteurs de l’industrie et le commerce a aussi été salutaire. Soulignons par ailleurs que cette légère baisse du taux de chômage est une première depuis deux ans.

Lire sur: PLUIES DILUVIENNES EN AFRIQUE DU SUD : DES CENTAINES DE PERSONNES FORCÉES À QUITTER LEUR FOYER

Des données à prendre avec prudence

En Afrique du Sud, les jeunes sont particulièrement touchés, par le chômage. Alors ils sont en attente d’un emploi décent. Par conséquent, les nouveaux chiffres révélés semblent leur apporter une lueur d’espoir. Toutefois, prudence doit être de mise car la collecte de données a été quelque peu perturbée par la pandémie de la Covid-19.

Par ailleurs, la lutte contre le chômage doit se poursuivre de plus belle. A cet effet beaucoup reste encore à faire pour fournir des emplois aux populations. Surtout celles les plus vulnérables ayant entre 15-24 ans. Elles sont estimées à plus de 66%. Pour le moment l’Afrique du Sud conserve encore l’un des taux de chômage les plus élevés au monde.

 

Sandrine A

Previous

Limitation des mandats présidentiels : que prépare le président Faustin-Archange Touadéra ?

Next

Insuffisance de stocks de céréales : l’Afrique de l'Ouest aux bords du chao

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Oligui Nguema à Paris : un nouvel élan pour le partenariat Franco-Gabonais ?

Oligui Nguema à Paris : un nouvel élan pour le partenariat Franco-Gabonais ?

Investigateur Africain

Le président de transition du Gabon, Brice Clotaire Oligui Nguema, a entamé ce mardi 28 mai une visite de travail de cinq jours en France. Ce séjour, qui s’articule autour de trois volets – économique, politique et mémoriel – vise à renforcer et relancer le partenariat bilatéral entre Libreville et Paris. La visite du président […]

Bassirou Diomaye Faye attendu en visite au Togo ?

Diplomatie Ouest-Africaine : Le Togo, prochaine destination de Faye ?

Investigateur Africain

Le nouveau président sénégalais, Bassirou Diomaye Faye, élu en mars dernier, effectuera une visite officielle à Ouagadougou ce jeudi 30 mai. Cette visite, qualifiée d’« amitié et de travail », marque une étape significative dans la politique extérieure du Sénégal vis-à-vis de ses voisins de l’Alliance des Etats du Sahel (AES). Le déplacement de M. […]

Les OPUIS AWARDS 2024 : Une première édition réussie au Burkina Faso

Les OPUIS Awards 2024 : Une première édition réussie au Burkina Faso

Investigateur Africain

Le 25 mai 2024, Ouagadougou a été le théâtre d’un événement mémorable : la première édition des OPUIS AWARDS. Organisée par l’Observatoire Panafricain pour l’Unité, l’Intégration et la Souveraineté (OPUIS), cette cérémonie a célébré l’excellence et l’engagement des leaders burkinabés dans divers domaines. Il s’agit notamment de l’éducation, la culture, l’environnement et la justice sociale. […]