mardi, juin 18 2024

Pour mettre un terme à la gouvernance du régime de Macky Sall, une grande coalition d’opposition a opté pour une nouvelle alliance politique au Sénégal. En faisant front commun sous la bannière « Yewwi Askan Wi », la coalition espère se positionner efficacement pour les prochaines échéances électorales.

L’entrée en scène de cette nouvelle coalition a eu lieu jeudi 2 septembre. Toutefois, cette alliance politique au Sénégal est marquée par de grandes absences dans ses rangs. C’est le cas notamment des partis comme le PDS d’Abdoulaye Wade, l’AJ/PADS de Mamadou Diop Decroix et la Convergence Bokk Gis Gis de Pape Diop. Ceux-ci remettent en cause les modalités de formation de la nouvelle alliance politique au Sénégal.

Des engagements fermes issus de la nouvelle alliance politique au Sénégal

Pour atteindre leur noble mission, les partis de la coalition « Yewwi Askan Wi » ont convenu tenir aussi longtemps que possible ensemble. C’est-à-dire jusqu’à la présidentielle de 2024. Pour ce faire, ils ont signé des engagements fixant leur conduite tout au long de leur quête du pouvoir.

Selon la charte signée par ces partis, il sera question pour eux dans les prochains jours d’œuvrer conformément à une ligne directrice commune. Cela aura pour but d’éviter entre les signataires, toute forme de concurrence lors des élections locales, les municipales et les départementales.

Ainsi, les différents partis ont convenu de présenter une liste unique dans chaque commune, ville et département du Sénégal. Pour les législatives prévues en 2022, la démarche est tout aussi semblable. Pour eux, ce n’est que de cette façon qu’ils pourront triompher du régime de Macky Sall. Par conséquent, se retrouver au sein d’une alliance politique au Sénégal était plus que nécessaire.

Du plomb dans l’aile

Même si « Yewwi Askan Wi » réunit des grandes figures de l’opposition sénégalaise, elle ne constitue qu’une partie de l’opposition. Et l’effet des grands absents de cette coalition devrait se faire sentir bientôt. Il s’agit surtout du PDS dont la forte capacité de mobilisation au niveau local reste un atout majeur dont la nouvelle alliance politique au Sénégal ne pourra pas en tirer profit.

« Nous avons été pris au dépourvu et déplorons la méthode », a laissé entendre un cadre du PDS. Bien que les alliances politiques finissent le plus souvent en guerre d’égo ou d’ambitions, les membres de la coalition « Yewwi Askan Wi », demeurent optimistes. « On sait qu’une coalition est extrêmement difficile. Il y aura un choc des ambitions, mais nous avons le défi d’y arriver pour régler les problèmes du Sénégal », a précisé Moussa Tine.

A lire aussi: ELECTIONS LOCALES AU SÉNÉGAL: LES LISTES ÉLECTORALES EN PLEINE RÉVISION

El Professor

Previous

Centres hospitaliers au Togo: les activités fortement perturbées

Next

Coup de force en Guinée Conakry : pourquoi le président Alpha Condé a-t-il été renversé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

certification du Cacao pour les producteurs ivoiriens

Certification du Cacao : Les enjeux pour les producteurs ivoiriens à l’Aube de 2025

Investigateur Africain

La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, se prépare à relever un nouveau défi avec l’arrivée des nouvelles normes européennes en janvier 2025. Bien avant cette échéance, le pays s’est engagé dans un processus de certification pour garantir la durabilité et l’éthique de sa production de cacao, à travers des labels comme Utz, Rainforest […]

crise des carburants en Centrafrique : Tamoil sous pression

Centrafrique : La crise des carburants met Tamoil sous pression

Investigateur Africain

En République Centrafricaine, la crise des carburants est devenue un problème majeur, entraînant des mesures drastiques de la part du gouvernement. Mercredi 5 juin, les autorités ont décidé de réquisitionner six des onze stations-service du réseau Tamoil à Bangui. Cette décision, annoncée par le ministre chargé du Développement de l’Énergie et des Ressources Hydrauliques, vise […]

assises de la justice au Sénégal : voici les propositions

Réforme judiciaire au Sénégal : les propositions des assises de la justice

Investigateur Africain

Les assises de la justice, voulues par le président sénégalais, se sont conclues mardi 4 juin après cinq jours de débats intenses. Cette rencontre a rassemblé 376 participants, incluant magistrats, avocats, membres de la société civile et professeurs d’université. L’objectif : élaborer des propositions concrètes pour réformer le secteur judiciaire au Sénégal, en mettant l’accent […]