samedi, mars 2 2024

Depuis le mercredi 1er septembre 2021, les centres hospitaliers au Togo connaissent une fois encore, une légère paralysie. Celle-ci est due au mécontentement du personnel soignant qui a opté pour un sit-in de deux jours. Comme à l’accoutumée, le personnel soignant réuni au sein d’un collectif de syndicats exige de meilleures conditions de travail.

Outre cela, le manque criard de matériel est aussi décrié. Les rencontres tenues avec les autorités togolaises quelques jours auparavant n’ont pas abouti. En attendant de grandes résolutions, les deux parties se donnent la chance de s’entendre à travers des discussions. Toutefois, les praticiens hospitaliers restent mobilisés et en alerte.

Un mouvement suivi dans bien de centres hospitaliers au Togo

Dans les différents centres hospitaliers au Togo, le mouvement de protestation a été largement suivi par le personnel soignant. Cela s’est caractérisé par un arrêt du travail pendant certaines heures au profit d’un rassemblement de contestation des conditions actuelles. Le CHU Sylanus Olympio de Lomé, est l’un des exemples phares de ce sit-in.

« Il n’y a pas de scanner dans les structures publiques au Togo, ce n’est pas normal », s’est plaint un technique de santé anonyme. La crise de la Covid 19 a surtout renforcé aussi renforcé la vulnérabilité des centres hospitaliers au Togo.

« Le manque de personnel était déjà insuffisant avant même le Covid, et le Covid est venu encore aggraver le problème », avait-il rajouté.

Des échanges sereins

Après un premier jour de sit-in réussi dans plusieurs centres hospitaliers au Togo, le Collectif des syndicats de santé ont convié leur membre à une nouvelle approche. C’est-à-dire, une négociation avec le gouvernement. En conséquence, la manifestation prévue se poursuivre ce jeudi a même été suspendue.

Une nouvelle qui surement donne un peu de répit aux autorités togolaises. « Considérant la disponibilité du gouvernement à maintenir le dialogue et à trouver des solutions pérennes, considérant le contexte sanitaire et pour le peuple togolais, afin d’atteindre nos objectifs de lutte, le collectif suspend son mot d’ordre de sit-in du jeudi 02 Septembre 2021 », a fait savoir par communiqué le porte-parole des syndicats.

Pour sa part, le gouvernement assure trouver dans les plus brefs délais des solutions pérennes à ces maux dans les principaux centres hospitaliers au Togo.

A lire aussi: GESTION DE LA COVID19 AU TOGO: LE PAYS SACRÉ CHAMPION EN AFRIQUE DE L’OUEST ET 2ÈME À L’ÉCHELLE AFRICAINE (INSTITUT LOWY)

Sandrine A

Previous

Réunion du G5 Sahel: les attaques incessantes des djihadistes impulsent de nouvelles stratégies

Next

Sénégal : la naissance d’une grande coalition d’opposition ébranle Macky Sall

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Grève générale à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Tensions mortelles à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Rédaction

La Guinée fait face à une grève générale illimitée, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les tensions ont déjà fait deux morts et plusieurs blessés. Ce mouvement de protestation, largement suivi à travers le pays, reflète le mécontentement généralisé de la population face à la situation politique et économique du pays, […]

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rédaction

Contre la récente augmentation drastique des prix du carburant, les syndicats tchadiens ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Cette décision constitue un défi direct au gouvernement, qui est accusé d’ignorer les préoccupations des travailleurs. Pendant ce temps, la population tchadienne, confrontée à des difficultés croissantes, exprime son mécontentement face à cette situation économique […]

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]