mercredi, février 28 2024

Pour mieux lutter contre le terrorisme dans la zone des trois frontières, les Etats ont décidé de revoir leurs stratégies au cours de la récente réunion du G5 Sahel. La rencontre a eu lieu du 31 aout au 1er septembre à Niamey et a réuni les cinq ministres de la Défense du G5 Sahel.

Ce changement de dispositif sécuritaire est lié à la nécessité de préserver impérativement la sécurité dans cette région d’Afrique. De plus, ces derniers jours, le retrait de 600 soldats tchadiens, a créé un vide qu’il faut combler par une nouvelle façon d’opérer. Aussi, il faut noter que les groupes djihadistes continuent d’être de plus en plus virulents dans leurs attaques.

Des soubresauts terroristes observés

Ces derniers temps, dans la zone des trois frontières et ses environs, les terroristes mettent les populations dans une crainte permanente. Celles-ci font souvent l’objet d’attaques criminelles récurrentes. Apparemment l’insécurité est donc omniprésente dans la région. Même les forces de défense et de sécurité sont aussi prises pour cibles.

Alors cette réunion du G5 Sahel tombe justement à pic pour permettre aux Etats impliqués de trouver les moyens adéquats de sécuriser la zone. Par ailleurs, cette réunion du G5 Sahel devrait aboutir à la mise en place de nouvelles stratégies sécuritaires propres au contexte actuel.

A lire aussi: FORCE DU G5 SAHEL: QUE CACHE LE RETRAIT DES 600 SOLDATS TCHADIENS ?

La réunion du G5 Sahel pour des actions conjointes

Pour limiter la nuisance de ces groupes terroristes et protéger davantage les populations, les Etats du G5 Sahel ont pris de nouvelles initiatives. Ils se sont résolus à mettre plus l’accent sur des actions bilatérales et multilatérales. Les populations, elles aussi, sont appelées à apporter leur soutien à ce processus de sécurisation.

Pour ce faire, elles vont prochainement interagir étroitement avec les forces de défense et de sécurité en apportant des informations justes et fiables. Les officiers brevetés, issus du Collège de défense du G5 Sahel, sont aussi conviées à s’impliquer avec ferveur dans la conduite des opérations.

A lire aussi: SOMMET DU G5 SAHEL: VERS UN RENFORCEMENT DES ENGAGEMENTS DE PAU

 

El Professor

Previous

Tchad : l’opposition exige une transition inclusive

Next

Centres hospitaliers au Togo: les activités fortement perturbées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Grève générale à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Tensions mortelles à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Rédaction

La Guinée fait face à une grève générale illimitée, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les tensions ont déjà fait deux morts et plusieurs blessés. Ce mouvement de protestation, largement suivi à travers le pays, reflète le mécontentement généralisé de la population face à la situation politique et économique du pays, […]

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rédaction

Contre la récente augmentation drastique des prix du carburant, les syndicats tchadiens ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Cette décision constitue un défi direct au gouvernement, qui est accusé d’ignorer les préoccupations des travailleurs. Pendant ce temps, la population tchadienne, confrontée à des difficultés croissantes, exprime son mécontentement face à cette situation économique […]

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]