samedi, mars 2 2024

Les togolais se sont réveillés ce mercredi 30 juin 2021, avec une triste nouvelle, celle du décès d’Abass Bonfoh. Ce dernier fut l’ex président de l’Assemblée nationale du Togo et président de la république par intérim en 2005. Le Togo perd donc un éminent homme politique.

Suite au décès de feu Gnassingbé Eyadema, Abass Bonfoh a joué un rôle crucial dans l’accession de Faure Gnassingbé au pouvoir. Selon les informations recueillies auprès de la famille, Abass Bonfoh serait décédé des suites d’une courte maladie dans la nuit du mardi au mercredi. Il a passé l’arme à gauche à l’âge de 73 ans.

Du sport à la politique

Avant son entrée remarquable en politique, El-Hadj Abbas Bonfoh, originaire de la préfecture de Bassar, s’est illustré dans le sport où il a débuté sa carrière. Durant deux ans, il a servi en tant que professeur d’éducation physique et sportive (EPS) au Collège d’enseignement général de Kodjoviakopé.

Après des études en administration scolaire et universitaire à Paris, il s’est vu confié le poste de directeur régional de la planification. Abbas Bonfoh a successivement occupé cette fonction aussi bien à Kpalimé qu’à Kara, ceci après un stage de perfectionnement.

Mais son brillant militantisme au sein du RPT (Rassemblement du Peuple Togolais), lui a permis de se démarquer et de s’imposer. C’est ainsi qu’il embrassa une carrière politique plus affichée.

Abbas Bonfoh, un cadre influent du RPT

Au sein de l’ancien parti RPT aujourd’hui devenu « UNIR », Abbas Bonfoh a servi avec loyauté et ferveur. Cela lui a valu d’être élu député dans sa localité en 1999. En 2022, il a accédé à la vice-présidence de l’Assemblée nationale togolaise. Mais son parcours ne s’est pas arrêté pas là.

Les troubles politiques survenus après le décès du président Gnassingbé Eyadema lui ont permis de se hisser à la tête de l’assemblée nationale. Une démarche qui a eu pour conséquence son accession à la présidence par intérim du Togo du 25 février jusqu’en avril 2005. Ceci après un stratagème de jeu de chaise écartant Fambaré Ouattara Natchaba.

Abbas Bonfoh a conservé son poste de président en exercice de l’Assemblée nationale togolaise de 2005 à 2013. Il laisse derrière lui un peuple togolais profondément attristé par son départ soudain.

 

Sandrine A

Previous

Afrique du Sud: Condamné à 15 mois de prison, Jacob Zuma a cinq jours pour se rendre

Next

Ethiopie: les rebelles tigréens délogent l’armée fédérale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Grève générale à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Tensions mortelles à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Rédaction

La Guinée fait face à une grève générale illimitée, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les tensions ont déjà fait deux morts et plusieurs blessés. Ce mouvement de protestation, largement suivi à travers le pays, reflète le mécontentement généralisé de la population face à la situation politique et économique du pays, […]

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rédaction

Contre la récente augmentation drastique des prix du carburant, les syndicats tchadiens ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Cette décision constitue un défi direct au gouvernement, qui est accusé d’ignorer les préoccupations des travailleurs. Pendant ce temps, la population tchadienne, confrontée à des difficultés croissantes, exprime son mécontentement face à cette situation économique […]

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]