dimanche, février 25 2024

La soif de justice des gambiens pourrait bientôt être étanchée. C’est la réponse du gouvernement en ce qui concerne un éventuel procès contre l’ancien dictateur Yahya Jammeh. Ce dernier pourrait dans la mesure du possible comparaitre devant une cour gambienne. Il en est de même pour les principaux responsables de son régime.

Pour être prêt à faire juger Yahya Jammeh en Gambie, le ministère de la Justice s’est fié, à certains éléments clés. Il s’agit entre autres des recommandations soumises en novembre dernier par la commission d’enquête. Notamment celle qui s’est penchée sur les crimes commis sous l’ancien régime.

Une atmosphère de victoire

Pour les victimes aussi bien que la société civile, cette annonce du gouvernement, a de quoi réjouir. Car elle marque l’amorce d’une nouvelle étape dans le processus de justice transitionnelle. Elle symbolise par ailleurs la fin d’un fort sentiment d’impunité contre plusieurs figures du régime Yahya Jammeh.

Soulignons que des poursuites seront engagées contre environ 70 personnalités du pouvoir de l’ancien président. Il semblerait que la majorité serait toujours en liberté en Gambie. « Nous avons besoin de cette justice pour réduire le traumatisme que nous avons porté tout au long de notre vie, depuis 1994 », a déclaré Awa Njie une mère de famille.

Lire aussi : CVRR EN GAMBIE: FIN DES AUDITIONS, PLACE AUX CONCLUSIONS ET PROPOSITIONS

Un choix de fermeté contre Yahya Jammeh

D’après le ministère de la justice, les crimes commis sous l’ancien doivent être sévèrement punis. Il espère ainsi que cela pourrait servir d’exemple et restaurer par la même occasion l’équilibre. Toutefois dans ce processus délicat, l’amnistie a été recommandé pour l’ancien lieutenant Sanna Sabally, un des principaux responsables.

Outre le procès dédié à Yahya Jammeh et ses co-accusés, des dispositions précises seront également prises. C’est le cas notamment avec la création d’une commission chargée d’identifier d’autres victimes potentielles. Cette dernière aura également pour mission de déterminer quelles aides pourraient être apportées.

 

El Professor

Previous

Insécurité au Niger : une soixantaine de djihadistes tués

Next

Transition malienne : différend entre l’imam Mahmoud Dicko et le colonel Goita ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

BURKINA FASO : LES ATELIERS SANKARISTES PRENNENT VIE A KOUDOUGOU

BURKINA FASO : LES ATELIERS SANKARISTES PRENNENT VIE A KOUDOUGOU

Rédaction

Le vendredi 23 février 2024, a eu lieu à la résidence Cendrillon à Koudougou, le lancement officiel des Ateliers Sankaristes. Lesquels font référence à des sessions de formation, de discussion ou d’éducation basées sur les idéaux et la philosophie de Thomas Sankara, l’ancien président du Burkina Faso. C’est à l’occasion d’une conférence de presse conduite […]

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l'avenir

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l’avenir

Rédaction

Le Parti démocratique gabonais (PDG), longtemps au pouvoir sous l’égide du président déchu Ali Bongo, entreprend un exercice inédit d’introspection les 23 et 24 février 2024. Ces assises, placées sous le thème de « l’autocritique et de la refondation », marquent un tournant majeur pour cette formation politique historique. Après avoir été ébranlé par les secousses du […]

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Rédaction

Le président camerounais, Paul Biya, a récemment annoncé des mesures visant à atténuer les effets de la hausse des prix des carburants sur les populations. En effet, ces dernières semaines ont été marquées par une augmentation significative des tarifs à la pompe, entraînant une pression financière accrue sur les ménages. Dans cette optique, le gouvernement […]