samedi, mars 2 2024

Au Mali, les relations sont apparemment en train de se dégrader entre les deux figures emblématiques du pays. Et pour cause, des différences d’opinion dans la gestion actuelle de la crise malienne par les autorités en place. En principal ligne de front l’influent imam Mahmoud Dicko.

Rappelons que l’imam Mahmoud Dicko est un des grands artisans de la révolution malienne d’août 2020. Il a été le pionnier ayant activement œuvré dans la chute du pouvoir d’Ibrahim Boubacar Keïta (IBK). Toutefois, depuis l’accession au pouvoir du colonel Assimi Goita, il s’est fait discret. Mais ces derniers jours, il ne cesse de multiplier les sorties montrant son opposition aux actions de la junte.

Un retour sur la scène politique locale de Mahmoud Dicko

Outre sa sphère religieuse, Mahmoud Dicko a vivement marqué sa présence sur le terrain politique, ces derniers temps. Lors de ces récentes sorties, il s’est surtout prononcé sur certaines dérives du pouvoir en place. C’est le cas par exemple lors de « L’autre forum de Bamako », les 18 et 19 février dernier. Dans son message, l’homme religieux et politique désapprouvait la tension qui existe actuellement entre le Mali et ses partenaires.

Cette fois ci, l’arrogance des militaires et l’orgueil de la communauté internationale sont dénoncés. « Je le dirai : leur arrogance et l’orgueil de la communauté internationale, c’est le peuple malien qui est en train de payer ça », a insisté Mahmoud Dicko.

Et d’enchainer, « c’est extrêmement grave : une classe politique moribonde, qui ne bouge pas, qui n’existe plus, une société civile qui a cessé d’exister, il faut le dire, et on est trimbalé, le peuple, entre des gens qui veulent une transition indéfinie [et] des gens qui ont des principes. »

Lire aussi : ECONOMIE : LA CROISSANCE MALIENNE DEVRAIT STAGNER EN 2022, LES RAISONS

De nouveau figure de l’opposition

Pour plusieurs observateurs, la sortie de l’influent Imam en dit long sur ses relations avec le colonel Assimi Goïta. Ils estiment que les deux hommes ne s’entendent plus du tout. Et cela aurait poussé le dignitaire religieux à se mettre en avant en tant que figure d’opposition. D’autres y voient plutôt un ambitieux dignitaire religieux qui rêve de diriger son pays.

Et c’est dans cet état d’esprit que Mahmoud Dicko se positionne à nouveau subtilement comme figure de proue de l’opposition malienne. Pour preuve, l’homme semblerait être l’autorité morale d’une coalition d’opposition au colonel Goïta.

Le nouveau regroupement aura pour mission de dénoncer les dérives du pouvoir et de rassembler les maliens. Ceci dans l’optique de trouver des solutions idoines à la crise multidimensionnelle que traverse le pays. En gros, une véritable épine dans les pieds du colonel Goïta. « Le colonel Assimi Goïta et le Dr. Choguel Kokalla Maiga ne sont ni arrogants, ni orgueilleux ou des personnes qui font du mal. Ils ne sont en train de faire que ce que les Maliens demandent », a rétorqué pour sa part l’imam Oumarou.

 

El Professor

Previous

Justice en Gambie : l'ancien dictateur Yahya Jammeh bientôt jugé

Next

Libéralisation du marché foncier malgache : le collectif Tany s’oppose

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Grève générale à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Tensions mortelles à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Rédaction

La Guinée fait face à une grève générale illimitée, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les tensions ont déjà fait deux morts et plusieurs blessés. Ce mouvement de protestation, largement suivi à travers le pays, reflète le mécontentement généralisé de la population face à la situation politique et économique du pays, […]

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rédaction

Contre la récente augmentation drastique des prix du carburant, les syndicats tchadiens ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Cette décision constitue un défi direct au gouvernement, qui est accusé d’ignorer les préoccupations des travailleurs. Pendant ce temps, la population tchadienne, confrontée à des difficultés croissantes, exprime son mécontentement face à cette situation économique […]

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]