samedi, mars 2 2024

Le samedi 8 avril 2023, à Kan, une localité près de Bouaké, a été le théâtre d’un accident. En effet, un train de la Société internationale de transport africain par rail (Sitarail) a déraillé et causé de nombreux dégâts. Quelles sont les raisons ayant causé cet accident ? Les inquiétudes et interrogations se font multiples.

Il faut souligner que le train de la Sitarail transportait des produits pharmaceutiques en direction de Ouagadougou. Depuis 2020, le train de la Sitarail transporte uniquement des marchandises entre les deux pays en raison de l’insécurité au Burkina Faso. Par consequent

D’importants dégâts engendrés par le train de la Sitarail

Selon le communiqué de la Sitarail, l’accident de leur train n’a pas été sans conséquences. Plusieurs wagons endommagés (22) ont été constatés. Par ailleurs, 100 mètres de rail ont également été abîmés. On dénombre aussi un seul blessé. En clair, cet accident souligne surtout l’extrême nécessité de garantir un meilleur entretien des infrastructures ferroviaires.

Alors afin de faire le point sur la situation dans son ensemble, les connections de la Sitarail sur cet axe sont momentanément suspendus. Mais cet arrêt momentané va avoir un impact important sur le trafic sur cette ligne. Car chaque jour, six trains font le trajet et chaque année en moyenne, un million de tonnes de marchandises sont transportées sur la ligne Abidjan-Ouagadougou.

Lire Aussi : ELECTIONS GÉNÉRALES AU GABON : UNE NOUVELLE CONSTITUTION ADOPTÉE 

Plusieurs causes pointées du doigt

Pour rappel, l’axe Abidjan à Ouagadougou permet de transporter 200 000 passagers et 800 000 tonnes de marchandises par an. Mais cette voie de 1 145 kilomètres est vétuste. Les wagons datent des années 1970 et sont difficiles à utiliser pour répondre comme il se doit aux besoins de transport. C’est à dire qu’ils roulent à 40 kilomètres/heure de moyenne.

« Les déraillements sont récurrents, ils sont liés à la vétusté des rails. Cet incident montre à quel point une rénovation complète de cette ligne est urgente », a déploré une source proche du dossier. Les autorités ivoiriennes quant à elles, estiment être en action pour la mise en œuvre d’un plan de réhabilitation. Ce qui permettra assurer une desserte plus rapide du fret.

La Sitarail a tout de même assuré que ses équipes techniques, déployées sur le terrain, sont à pied d’œuvre pour le rétablissement du trafic et pour remédier à cette situation dans les meilleurs délais.

 

La Rédaction

Previous

Elections générales au Gabon : une nouvelle constitution adoptée

Next

Assises nationales sur la vie chère au Gabon : le gouvernement en quête de solutions durables

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Grève générale à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Tensions mortelles à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Rédaction

La Guinée fait face à une grève générale illimitée, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les tensions ont déjà fait deux morts et plusieurs blessés. Ce mouvement de protestation, largement suivi à travers le pays, reflète le mécontentement généralisé de la population face à la situation politique et économique du pays, […]

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rédaction

Contre la récente augmentation drastique des prix du carburant, les syndicats tchadiens ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Cette décision constitue un défi direct au gouvernement, qui est accusé d’ignorer les préoccupations des travailleurs. Pendant ce temps, la population tchadienne, confrontée à des difficultés croissantes, exprime son mécontentement face à cette situation économique […]

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]