samedi, mars 2 2024

Comment soulager au mieux le panier de la ménagère au Gabon ? C’est la préoccupation majeure qui a poussé les autorités à procéder au lancement ce mardi 11 avril 2023, des assises nationales sur la vie chère au Gabon. A travers cette initiative, le ministère de la Consommation et de la Vie chère entend trouver des solutions adéquates à la situation.

Pour ce faire, des réflexions en profondeur seront menées avec les différents acteurs ou participants de ces assises nationales sur la vie chère au Gabon. Le gouvernement espère ainsi parvenir très bientôt à une maîtrise des coûts de produits de première nécessité et de consommation courante. Des ateliers sur différents domaines, seront organisés afin d’y parvenir.

Des assises nationales pour soulager la vie chère au GABON

Durant les trois jours que vont durer les assises nationales sur la vie chère au Gabon, les réflexions intenses portées sur l’atteinte de la maîtrise de la cherté de la vie à Libreville mais également dans l’hinterland. Par conséquent les échanges porteront sur la restauration, la santé et l’éducation, l’alimentation, le logement et la construction, le transport, la parafiscalité et fiscalité.

« Ces assises nationales ambitionnent également de ramener les prix de produits de première nécessité et de consommation courante à des niveaux appréciables », a expliqué le porte-parole du gouvernement, Yves Fernand Manfoumbi. C’est dans cette optique que l’atelier grandeur nature a d’ailleurs été ouvert à la société civile ainsi qu’aux partenaires au développement, aux opérateurs économiques.

Lire Aussi :  VIE CHÈRE DANS L’UEMOA, DU SÉNÉGAL AU BÉNIN, COMMENT LES ETATS TENTENT DE LUTTER CONTRE LE PHÉNOMÈNE

Une mission très difficile

Pour trouver ces fameuses solutions qui soulageraient le panier de la ménagère, immenses efforts devraient être fournis. Car la vie chère pèse énormément sur les populations. Les récentes flambe1es des prix illustrent fort bien le phénomène. L’exemple le plus criard est celui du prix du manioc, un tubercule largement consommé au Gabon.

En raison des difficultés d’approvisionnement, les prix du manioc ont grandement flambé ces dernières semaines. Accessible à 250 FCFA auparavant, il coûte désormais entre 350 et 400 FCFA. « J’ai eu le manioc mais c’est pénible. J’ai eu un sachet, alors que je voulais 10. Il y a carence du produit. Le manioc c’est le formage des gabonais », déplore une citoyenne. Les soucis logistiques d’importation du manioc soutiennent cette hausse des prix.

 

La rédaction

Previous

Chemin de fer Abidjan-Ouagadougou : un train de la Sitarail déraille

Next

Présidentielle à Madagascar : l’opposition émet de gros doutes sur la transparence du scrutin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Grève générale à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Tensions mortelles à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Rédaction

La Guinée fait face à une grève générale illimitée, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les tensions ont déjà fait deux morts et plusieurs blessés. Ce mouvement de protestation, largement suivi à travers le pays, reflète le mécontentement généralisé de la population face à la situation politique et économique du pays, […]

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rédaction

Contre la récente augmentation drastique des prix du carburant, les syndicats tchadiens ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Cette décision constitue un défi direct au gouvernement, qui est accusé d’ignorer les préoccupations des travailleurs. Pendant ce temps, la population tchadienne, confrontée à des difficultés croissantes, exprime son mécontentement face à cette situation économique […]

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]