lundi, juillet 22 2024

La transition au Soudan ira-t-elle jusqu’au bout ? C’est la question phare que se posent les populations ces derniers temps. Ceci en raison des tensions récurrentes entre militaires et civils. Apparemment la cohabitation entre les deux parties devient de plus en plus difficile. Pire encore, les accusations mutuelles ont remplacé l’entente.

Depuis le renversement du président Omar El Béchir, la transition au Soudan est d’une fragilité déplorable. Les moyens entrepris par les nouvelles autorités pour sauver la situation ne semblent pas du tout rassurer. Les difficultés économiques ainsi que les profondes divisions politiques accentuent la dégradation de cette transition au Soudan.

La transition au Soudan aux aboies

Au lieu de s’investir à faire de la transition au Soudan un succès, civils et militaires s’inscrivent plutôt dans une guerre de mots. Les militaires, conduit par le général Abdel Fattah al-Burhan, estiment que l’armée est la seule force crédible à même de protéger la transition soudanaise.

Par ailleurs, le président du Conseil souverain, s’est même arrogé des pouvoirs du Premier ministre Abdalla Hamdok. La dissolution récente du gouvernement le lundi 11 octobre, dernier le prouve à suffisance.

Les civils quant à eux, entendent aussi ne pas se laisser faire. Ils convient les autorités de la transition au Soudan à procéder à une refonte intégrale des forces de sécurité. Ils appellent également au respect scrupuleux du document constitutionnel signé en août 2019.

De graves conséquences

Ce bras de fer tendu entre civils et militaires constitue un vrai ralentissement au processus de transition au Soudan. Pendant ce temps des problèmes plus épineux subsistent dans le pays et plongent les populations dans un état peu enviable. Ce qui fait éclater des manifestations dans certaines localités.

C’est le cas notamment à Port-Soudan, où les installations portuaires sont bloquées par centaines de manifestants de la tribu des Beja. Conséquences, les importations de même que les exportations sont fortement paralysées. Alors peu à peu la pénurie s’invite une fois encore dans le quotidien des citoyens qui sont déjà assez excédés par l’évolution de la situation. En d’autres termes la vie chère reprend de plus belle.

A lire aussi: LES AUTORITÉS SOUDANAISES PRENNENT DE NOUVELLES DISPOSITIONS DANS LE DOCUMENT CONSTITUTIONNEL

Sandrine A

Previous

3ème Conférence régionale ALIN : les droits fonciers au cœur des préoccupations

Next

Elections prochaines au Mali : Abdoulaye Diop dit non à l’acharnement de la communauté internationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Partenariat de poids : La Turquie et le Niger renforcent leurs liens stratégiques

Partenariat de poids : La Turquie et le Niger renforcent leurs liens stratégiques

Investigateur Africain

Avec la visite d’une forte délégation turque à Niamey le mercredi 17 juillet 2024, le Niger et la Turquie ont montré leur volonté de renforcer leurs relations bilatérales. Cette délégation, comprenant des ministres des Affaires étrangères, de la Défense, de l’Énergie et du Renseignement, a rencontré le chef du Conseil National pour le Salut du […]

dozos : Pratique de cannibalisme parmi les forces armées ?

Scandale au Mali : Pratique de cannibalisme parmi les forces armées ?

Investigateur Africain

Des pratiques dozos dans l’armée malienne ? Depuis le mardi 16 juillet 2024, une vidéo perturbante fait le tour des réseaux sociaux au Mali. On y voit un homme en uniforme militaire malien, arborant clairement les insignes des Forces armées maliennes (Fama), en train d’éventrer un cadavre pour en extraire et manger le foie. Les […]

Crise gouvernementale au Kenya : le président Ruto en difficulté après le remaniement

Crise gouvernementale au Kenya : le président Ruto en difficulté après le remaniement

Investigateur Africain

Une semaine après avoir dissous son gouvernement, le président Ruto William du Kenya se retrouve dans une impasse politique croissante alors qu’il peine à former un nouveau cabinet ministériel. Malgré ses promesses d’un gouvernement élargi et d’un dialogue national inclusif, peu de volontaires se manifestent pour collaborer avec son administration intérimaire. Chris Kinyanjui, secrétaire général […]