lundi, juin 24 2024

Après la décision du parlement de reporter l’élection présidentielle au 15 décembre 2024, le Sénégal se retrouve plongé dans une atmosphère politique tendue. Cette mesure, adoptée pour répondre à des dysfonctionnements constatés dans le processus électoral, a déclenché une série de réactions divergentes au sein de la classe politique sénégalaise.

Les divisions sont particulièrement palpables au sein de la majorité présidentielle, où des voix dissidentes s’élèvent contre la décision du président Macky Sall. Ces réactions témoignent des tensions internes et des désaccords sur la manière de gérer la situation politique.

La contestation au sein du camp sall

La démission de plusieurs personnalités influentes au sein du gouvernement sénégalais, dont Awa Marie Coll Seck, ministre d’État et présidente de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives, constitue un premier signe des tensions au sein du camp présidentiel.

Par le biais de sa lettre de démission, Awa Marie Coll Seck exprime ouvertement son désaccord avec le report de l’élection présidentielle, soulignant l’importance du respect du calendrier républicain malgré les imperfections du processus électoral. Sa démission marque un coup dur pour le président Macky Sall et met en lumière les divergences d’opinions au sein de son propre gouvernement.

Dans le même temps, Zahra Iyane Thiam, ancienne alliée politique du président Macky Sall, rompt avec son camp en dénonçant fermement le report de la présidentielle comme une violation de la charte fondamentale du pays. Son opposition publique à la décision présidentielle souligne les dissensions croissantes au sein de la majorité présidentielle et l’ampleur des divisions politiques provoquées par cette mesure controversée.

Lire Aussi : SÉNÉGAL : LE DÉSORDRE MACKY-AVÉLIQUE

Réactions contrastées entre soutien et contestation

En outre, la défection d’une députée de la coalition au pouvoir, Benno Bokk Yakaar, qui a voté contre le projet de loi visant à reporter l’élection, témoigne de la profonde division interne au sein de la majorité présidentielle, jetant ainsi une ombre sur l’unité politique du gouvernement.

Face à la décision du président Macky Sall  reporter l’élection présidentielle, les réactions au sein de la classe politique sénégalaise sont mitigées. Si certains partis politiques, comme le Parti démocratique sénégalais (PDS), ont salué ce report comme une nécessité face aux irrégularités observées dans le processus de sélection des candidats, d’autres expriment leur désapprobation et leur inquiétude quant aux implications pour la démocratie et la stabilité politique du pays.

Dans sa quête de consolidation de son système démocratique, les acteurs politiques sénégalais doivent trouver des solutions à ces tensions politiques persistantes.

 

Tony A.

Previous

Sénégal : le désordre MACKY-avélique

Next

Sénégal : L'opposition unie contre le report de la présidentielle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Contrôle des prix au Sénégal : Une mesure cruciale pour assurer l'impact des baisses tarifaires

Contrôle des prix au Sénégal : Une mesure cruciale pour assurer l’impact des baisses tarifaires

Investigateur Africain

Le Sénégal a récemment annoncé des mesures visant à réduire les prix des produits de consommation courante tels que le riz, l’huile et le pain, en réponse aux préoccupations croissantes concernant le coût de la vie. Cette décision, prise le 13 juin 2024, intervient dans un contexte où de nombreux ménages sénégalais ressentent une pression […]

Enlèvement au Niger : Le FPJ exige la libération de Bazoum en échange du Préfet de Bilma

Enlèvement au Niger : Le FPJ exige la libération de Bazoum en échange du Préfet de Bilma

Investigateur Africain

Alors que la junte nigérienne avait confirmé l’enlèvement vendredi 21 juin du préfet de Bilma et de sa délégation, cette même attaque a été revendiquée samedi 22 juin par le Front patriotique pour la justice (FPJ). Ce groupe politico-militaire, dont c’est la première action connue, diffère du Front patriotique pour la libération (FPL), qui a […]

Bangui : Les habitants terrifiés par les vols et assassinats

Insécurité à Bangui : Les habitants terrifiés par les vols et assassinats

Investigateur Africain

En Centrafrique, la capitale Bangui est en proie à une vague de vols à main armée et d’assassinats, plongeant ses habitants dans l’anxiété et l’inquiétude. Les quartiers sud et est de la ville sont particulièrement touchés, avec des incidents violents devenus monnaie courante. Les habitants appellent les autorités à renforcer la sécurité pour endiguer cette […]