lundi, juillet 22 2024

Depuis l’annonce du report de l’élection présidentielle au 15 décembre 2024, le paysage politique sénégalais est marqué par une mobilisation sans précédent de l’opposition. L’Assemblée nationale a adopté cette décision le lundi 5 février, déclenchant une vive réaction de la part de treize candidats d’opposition, formant désormais un collectif.

Pour eux, il s’agit d’un coup d’État constitutionnel orchestré par le président Macky Sall afin de se maintenir au pouvoir au-delà de la date prévue pour la fin de son mandat. Alors l’opposition s’est unie pour protester contre ce qu’elle estime illégitime.

Un front commun contre le report

Les candidats d’opposition réunis au sein de ce collectif représentent une large part des voix dissidentes dans la course présidentielle. Parmi eux figurent des personnalités influentes telles que Amadou Ba, mandataire du candidat de l’ex-Pastef Bassirou Diomaye Faye, ainsi que les députés Déthié Fall et Thierno Alassane Sall, accompagnés de l’ancien ministre Aly Ngouille Ndiaye.

Tous dénoncent avec véhémence les manœuvres du président Macky Sall pour prolonger son règne, en violation flagrante de la constitution. Selon Aly Ngouille Ndiaye, candidat et ancien ministre, le mandat présidentiel de Macky Sall prend fin le 2 avril, et toute tentative de rester au pouvoir au-delà de cette date serait illégitime et inacceptable.

Face à cette décision controversée, l’opposition s’organise pour riposter sur tous les fronts. Un premier recours a été déposé à la Cour suprême pour contester le décret présidentiel annulant la convocation du corps électoral le 25 février. Parallèlement, les candidats, également députés, préparent un autre recours devant le Conseil constitutionnel pour contester la loi votée le 5 février, repoussant l’élection présidentielle à décembre.

Lire Aussi : DÉMISSIONS EN CASCADE AU SÉNÉGAL : RÉVOLTE DANS LE CAMP SALL APRÈS LE REPORT DE LA PRÉSIDENTIELLE

Une forte mobilisation en perspective

Tout en saluant les réactions internationales, notamment celle des États-Unis et de la CEDEAO, qui critiquent le report du scrutin, certains candidats dénoncent une position jugée timide de certaines chancelleries occidentales et appellent à une condamnation ferme.

La prochaine étape pour l’opposition consiste à élargir la mobilisation en ralliant les syndicats, la société civile et l’ensemble des citoyens sénégalais à leur cause. Thierno Alassane Sall lance ainsi un appel à la mobilisation générale, invitant tous les patriotes et organisations à se joindre aux actions de protestation. Des discussions sont en cours pour organiser des grèves et des opérations villes mortes, tandis que plusieurs candidats prévoient de poursuivre leur campagne électorale malgré le report du scrutin.

 

Tony A.

Previous

Démissions en Cascade au Sénégal : Révolte dans le camp Sall après le report de la présidentielle

Next

Avancées positives au Tchad : Suspension prolongée de la grève des enseignants

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Partenariat de poids : La Turquie et le Niger renforcent leurs liens stratégiques

Partenariat de poids : La Turquie et le Niger renforcent leurs liens stratégiques

Investigateur Africain

Avec la visite d’une forte délégation turque à Niamey le mercredi 17 juillet 2024, le Niger et la Turquie ont montré leur volonté de renforcer leurs relations bilatérales. Cette délégation, comprenant des ministres des Affaires étrangères, de la Défense, de l’Énergie et du Renseignement, a rencontré le chef du Conseil National pour le Salut du […]

dozos : Pratique de cannibalisme parmi les forces armées ?

Scandale au Mali : Pratique de cannibalisme parmi les forces armées ?

Investigateur Africain

Des pratiques dozos dans l’armée malienne ? Depuis le mardi 16 juillet 2024, une vidéo perturbante fait le tour des réseaux sociaux au Mali. On y voit un homme en uniforme militaire malien, arborant clairement les insignes des Forces armées maliennes (Fama), en train d’éventrer un cadavre pour en extraire et manger le foie. Les […]

Crise gouvernementale au Kenya : le président Ruto en difficulté après le remaniement

Crise gouvernementale au Kenya : le président Ruto en difficulté après le remaniement

Investigateur Africain

Une semaine après avoir dissous son gouvernement, le président Ruto William du Kenya se retrouve dans une impasse politique croissante alors qu’il peine à former un nouveau cabinet ministériel. Malgré ses promesses d’un gouvernement élargi et d’un dialogue national inclusif, peu de volontaires se manifestent pour collaborer avec son administration intérimaire. Chris Kinyanjui, secrétaire général […]