lundi, juin 24 2024

Au Tchad, les enseignants du primaire et du secondaire semblent s’approcher d’une résolution progressive de leur mouvement de grève. Réunis le 7 février 2024 à Ndjamena, les représentants de ces enseignants ont décidé de prolonger d’un mois la suspension de leur grève, accordant ainsi un délai supplémentaire au gouvernement pour répondre à leurs revendications financières.

Cette démarche fait suite aux propositions émanant du gouvernement de Succès Masra, qui s’était engagé à apporter une réponse aux exigences des grévistes. La volonté de négociation et de dialogue constructif entre les deux parties impliquées dans ce conflit social est palpable.

Des perspectives encourageantes pour les enseignants

La prolongation de la suspension de la grève des enseignants au Tchad marque une avancée significative dans les pourparlers entre les représentants syndicaux et les autorités gouvernementales. Les engagements pris par le gouvernement de Succès Masra, notamment en matière de paiement des primes et des arriérés salariaux, ont été considérés comme des signes positifs par les professionnels du secteur de l’éducation.

Lire Aussi : SÉNÉGAL : L’OPPOSITION UNIE CONTRE LE REPORT DE LA PRÉSIDENTIELLE

Parmi les mesures annoncées, le versement immédiat d’une prime de craie ainsi que des primes de documentation et le treizième mois pour ceux qui ne l’ont pas encore reçu, constituent un premier pas concret vers la satisfaction des revendications des enseignants. Le gouvernement tchadien s’est également engagé à régler les arriérés dus à environ 3 000 nouveaux enseignants, ainsi qu’à les dédommager pour les diminutions et retenues sur salaire subies pendant la crise économique des années 2010.

Cependant, confronté à des difficultés financières, le gouvernement a proposé de payer ces sommes en nature, offrant aux enseignants le choix entre un terrain à bâtir ou une moto. Bien que cette proposition ait été accueillie avec satisfaction par les enseignants, ces derniers restent toutefois prudents quant à la concrétisation de ces engagements. Ils ont décidé de maintenir la pression sur le gouvernement en accordant un délai d’un mois supplémentaire pour le paiement des dus, et prévoient une évaluation de la situation le 5 mars prochain.

 

Sandrine A.

Previous

Sénégal : L'opposition unie contre le report de la présidentielle

Next

Géopolitique Sahélienne : L'Algérie dans la tourmente

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Contrôle des prix au Sénégal : Une mesure cruciale pour assurer l'impact des baisses tarifaires

Contrôle des prix au Sénégal : Une mesure cruciale pour assurer l’impact des baisses tarifaires

Investigateur Africain

Le Sénégal a récemment annoncé des mesures visant à réduire les prix des produits de consommation courante tels que le riz, l’huile et le pain, en réponse aux préoccupations croissantes concernant le coût de la vie. Cette décision, prise le 13 juin 2024, intervient dans un contexte où de nombreux ménages sénégalais ressentent une pression […]

Enlèvement au Niger : Le FPJ exige la libération de Bazoum en échange du Préfet de Bilma

Enlèvement au Niger : Le FPJ exige la libération de Bazoum en échange du Préfet de Bilma

Investigateur Africain

Alors que la junte nigérienne avait confirmé l’enlèvement vendredi 21 juin du préfet de Bilma et de sa délégation, cette même attaque a été revendiquée samedi 22 juin par le Front patriotique pour la justice (FPJ). Ce groupe politico-militaire, dont c’est la première action connue, diffère du Front patriotique pour la libération (FPL), qui a […]

Bangui : Les habitants terrifiés par les vols et assassinats

Insécurité à Bangui : Les habitants terrifiés par les vols et assassinats

Investigateur Africain

En Centrafrique, la capitale Bangui est en proie à une vague de vols à main armée et d’assassinats, plongeant ses habitants dans l’anxiété et l’inquiétude. Les quartiers sud et est de la ville sont particulièrement touchés, avec des incidents violents devenus monnaie courante. Les habitants appellent les autorités à renforcer la sécurité pour endiguer cette […]