samedi, février 24 2024

Un drame secoue actuellement le Nigéria et le silence du président Buhari. Ainsi, le traverse depuis quelques jours déjà un moment difficile dû aux manifestations contre les bavures policières dans le pays. Ces manifestations ont dégénéré faisant plusieurs morts et d’énormes dégâts.

Une situation qui préoccupe déjà plusieurs personnalités de part et d’autres. Elles appellent au cesser de feu. Ainsi, la situation du mardi dernier a plongé le pays dans un chaos sans précédent. Cette journée a été qualifiée par les journaux de « mardi noir » ou d’ « un mardi sanglant ».

« Mardi noir », « mardi sanglant »

En effet, le Nigeria se réveille sous le choc, au lendemain d’un « mardi noir », d’« un mardi sanglant », comme titrent les journaux. Le pays était marqué par une éruption de violences à travers tout le pays et particulièrement dans la mégalopole de Lagos.

Dans cette grande ville, les forces de sécurité ont brutalement dispersé les jeunes qui manifestaient contre les violences policières, faisant plusieurs morts selon Amnesty International.

Pour ce faire, de nombreux Etats (08 au total) sont placés sous couvre-feu. La situation est extrêmement tendue depuis lundi dans l’un des États, où près de 2 000 détenus ont été libérés par des bandes de casseurs, selon les autorités locales.

Le gouverneur de l’État d’Edo a déclaré que toute personne qui sortirait dans la rue, devrait faire face à la police anti-émeute. Elle a été déployée mercredi soir sur tout le territoire nigérian.

Le silence du Président Buhari

Depuis l’avènement des manifestations, le président Buhari ne s’est pas prononcé publiquement sur la situation. Un silence qui surprend plus d’un. Néanmoins, d’autres personnalités à l’instar du candidat démocrate à la présidentielle américaine, Joe Biden, a publié ce mercredi un communiqué demandant au « président Buhari et à l’armée nigériane de cesser sa répression contre les manifestants au Nigeria, qui a déjà causé de nombreux morts ».

Aussi, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a appelé à « la fin des brutalités et des abus policiers ». Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a également condamné la répression sanglante de la manifestation.

Tout comme le Royaume-Uni qui, par la voix de son chef de la diplomatie Dominic Raab, s’est dit « extrêmement préoccupé » par les informations faisant état de manifestants tués lors de manifestations au Nigeria. Il a appelé à « mettre fin à la violence » et à lancer une enquête sur de possibles abus des forces de l’ordre.

Lire aussi : Présidentielle en Côte d’Ivoire : Dioula et Adioukrous s’affrontent à Dabou

Previous

Présidentielle en Côte d'Ivoire : la ville de Dabou fait effet d'affrontement entre Dioula et Adioukrous

Next

Présidentielle en Guinée : Alpha Condé obtient la majorité absolue

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l'avenir

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l’avenir

Rédaction

Le Parti démocratique gabonais (PDG), longtemps au pouvoir sous l’égide du président déchu Ali Bongo, entreprend un exercice inédit d’introspection les 23 et 24 février 2024. Ces assises, placées sous le thème de « l’autocritique et de la refondation », marquent un tournant majeur pour cette formation politique historique. Après avoir été ébranlé par les secousses du […]

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Rédaction

Le président camerounais, Paul Biya, a récemment annoncé des mesures visant à atténuer les effets de la hausse des prix des carburants sur les populations. En effet, ces dernières semaines ont été marquées par une augmentation significative des tarifs à la pompe, entraînant une pression financière accrue sur les ménages. Dans cette optique, le gouvernement […]

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l'ordre politique

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l’ordre politique

Rédaction

Depuis le début des troubles politiques au Sénégal, les regards se tournent vers Macky Sall, président en fonction, en attente de son plan de sortie de crise. Dans un éditorial percutant publié ce mardi, le directeur de publication de « Jeune Afrique », Marwane Ben Yahmed, lève le voile sur les intentions du président sénégalais […]