jeudi, avril 18 2024

La justice sénégalaise a tranché dans l’affaire Doudou Faye. Une condamnation à deux ans de prison pour un homme considéré comme le passeur, après celle du père du défunt. Doudou Faye, c’est le nom du jeune homme de 14 ans décédé en mer en octobre dernier, lors d’une tentative de traversée clandestine vers l’Espagne. Il poursuivait son rêve de devenir footballeur, et sa tragédie a émut tout le Sénégal.

Mardi, le tribunal de Mbour a condamné un homme considéré comme le passeur et a relaxé deux autres. Ils étaient accusés d’avoir organisé le voyage de Doudou Faye. Le père du défunt avait déjà été condamné lors du premier jugement.

Les rebondissements dans l’affaire Doudou Faye

Le 27 avril, deux hommes, Omar et Lamine Guèye, considérés comme les passeurs présumés de Doudou, étaient devant les juges. Et selon Seneweb qui suivait les débats, ils ont été entendus pendant plus d’une heure au tribunal de Mbour (Sénégal), à 80 kilomètres au sud de Dakar. Ils sont suspectés de « trafic de migrants » et « mise en danger de la vie d’autrui ».

Mais les deux hommes ont nié en bloc la version des faits connue. Ils invoquent une confusion d’identité et assurent n’avoir entendu le nom de Doudou Faye qu’à l’écho de sa mort dans les médias. Selon eux la justice se trompe de coupables. Leurs déclarations ont déconcerté le juge, qui a décidé de reporter l’audience au 4 mai.

Pour rappel, Le 8 décembre 2020, le même tribunal de Mbour avait déjà condamné Mamadou Lamine Faye, père du jeune garçon, à deux ans de prison, dont un mois ferme. Une décision inédite dans l’histoire de la justice sénégalaise, légitimée par l’incitation du père de Doudou Faye à entreprendre ce périple risqué, en payant le voyage de son fils.

Condamnation de l’un des passeurs présumés

C’est finalement cette semaine que le verdict est tombé dans cette affaire. Après plusieurs renvois, la décision a été rendue en quelques minutes dans la salle d’audience du tribunal de Mbour, en l’absence de l’avocat des accusés, selon le site de RFI.

Deux ans de prison dont 8 mois fermes pour Lamine Guèye pour les motifs de « mise en danger de la vie d’autrui » et « trafic de migrants ». Mais son frère Omar Guèye a bénéficié d’une relaxe. Lamine Guèye devra aussi payer 500 000 francs CFA de dommages et intérêts (l’équivalent de 760 euros) à la partie civile.

Rappelons que les deux frères avaient nié en bloc avoir organisé la traversée du jeune Doudou Faye et d’autres migrants. Ils avaient pointé du doigt un troisième homme, accusé d’être le propriétaire de la pirogue. Leur défense avait invoqué une « erreur sur leurs identités ».

Mais cet argument a été balayé par le témoignage à charge du père de Doudou Faye, déclarant avoir remis 250 000 francs CFA (environ 380 euros) à Lamine Guèye. Il réclamait la restitution de cette somme versée pour le voyage, qui lui avait déjà valu sa condamnation.

Previous

Monnaie éco: un colloque international démarré ce mercredi à Lomé

Next

Togo : les grottes de Nok et de Mamproug mis à l’honneur lors de la journée de l’Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

À la rencontre des togolais : L'Assemblée Nationale entame une tournée de consultation

À la rencontre des togolais : L’Assemblée Nationale entame une tournée de consultation

Investigateur Africain

Dans un contexte de réforme constitutionnelle majeure, l’Assemblée nationale du Togo s’engage dans une tournée nationale d’écoute et de consultation des populations. Cette démarche vise à favoriser un dialogue inclusif et à recueillir les aspirations des citoyens en vue de remodeler l’avenir politique du pays. Au cœur de cette initiative se trouve la volonté d’impliquer […]

révision constitutionnelle : Faure Gnassingbé défend l'inclusion de tous

Inclusion et dialogue : Faure Gnassingbé défend une Constitution pour tous

Investigateur Africain

Dans un geste audacieux et résolument démocratique, le Président de la République du Togo, Faure Gnassingbé a récemment appelé à un élargissement du dialogue autour de la réforme constitutionnelle en cours. Cette initiative marque un tournant dans l’approche politique du pays et suscite un vif intérêt quant à ses implications sur l’avenir démocratique du Togo. […]

La justice libère deux proches de Mohamed Bazoum

Libération inattendue au Niger : Deux proches de Mohamed Bazoum remis en liberté

Investigateur Africain

Au Niger, une décision inattendue de la justice a secoué le pays ce mardi 2 avril. La justice a ordonné la remise en liberté d’Abdourahamane Ben Hamaye, journaliste au sein de la présidence sous Mohamed Bazoum, et de Mohamed Mbarek, cousin de l’épouse de l’ancien président. Ces deux hommes étaient en garde à vue depuis […]