samedi, mars 2 2024

Pour marquer un tournant significatif dans sa gestion de la sécurité frontalière, l’Afrique du Sud a récemment renforcé sa vigilance aux frontières. Le président Cyril Ramaphosa a inauguré le 5 octobre 2023 une toute nouvelle autorité de gestion frontalière, positionnée stratégiquement à la frontière avec le Zimbabwe, pays d’origine de nombreux migrants vers l’Afrique du Sud.

Cette initiative gouvernementale vise à démontrer l’engagement résolu à faire face aux défis liés à l’immigration et aux trafics transfrontaliers. Ceci dans le but de garantir une certaine sécurité frontalière. La nouvelle administration s’érige donc en pilier central, consolidant sous son autorité toutes les problématiques frontalières. Elle se substitue ainsi à divers services qui étaient mobilisés par le passé, tels que l’armée, la police et les douanes.

Un projet ambitieux pour la sécurité frontalière

Cette simplification de l’approche de la securité frontalière avec la création d’une entité dédiée, a pour but de renforcer l’efficacité dans la lutte contre les trafics de marchandises illicites et l’immigration clandestine. C’est surtout un projet ambitieux s’étalant sur une période de 15 ans qui prend finalement forme en Afrique du Sud, avec la mise en place d’une autorité de gestion frontalière, appuyée par une nouvelle garde-frontières.

Les troupes fraîchement déployées, présentes depuis un an, ont défilé sous les regards du président Cyril Ramaphosa, revêtues de l’uniforme kaki et de gilets pare-balles. Le président a rappelé avec détermination leur mission essentielle : lutter contre l’afflux croissant de migrants sans papiers, dont la présence accentue de nombreux problèmes socio-économiques du pays.

Lire Aussi : FRAUDES À MADAGASCAR : LA SOCIÉTÉ DMC INDUSTRIES DANS LE COLLIMATEUR DES AUTORITÉS

Dans un souci de modernisation et de fluidité, le président Ramaphosa préconise la rénovation des postes frontières en instaurant des guichets uniques, visant à réduire les temps d’attente. Cette mesure de sécurité de frontalière s’inscrit dans la lignée des ambitions de la Zone de Libre-Échange Continentale Africaine (Zlecaf).

Le président Ramaphosa a prononcé ces paroles depuis Beitbridge, un point d’entrée vital vers l’Afrique du Sud en provenance du Zimbabwe, qui est souvent congestionné. Cependant, il s’agit d’un axe stratégique pour l’exportation de minerais, tels que le cobalt et le cuivre depuis la Zambie jusqu’au port de Durban, descendant du Congo.

 

Tony A.

Previous

Fraudes à Madagascar : la société DMC Industries dans le collimateur des autorités

Next

Tchad : L’opposant Succès Masra une réelle menace au nouveau régime Deby ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Grève générale à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Tensions mortelles à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Rédaction

La Guinée fait face à une grève générale illimitée, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les tensions ont déjà fait deux morts et plusieurs blessés. Ce mouvement de protestation, largement suivi à travers le pays, reflète le mécontentement généralisé de la population face à la situation politique et économique du pays, […]

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rédaction

Contre la récente augmentation drastique des prix du carburant, les syndicats tchadiens ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Cette décision constitue un défi direct au gouvernement, qui est accusé d’ignorer les préoccupations des travailleurs. Pendant ce temps, la population tchadienne, confrontée à des difficultés croissantes, exprime son mécontentement face à cette situation économique […]

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]