samedi, juillet 20 2024

Dans la sous-région ouest-africaine, le Togo joue un rôle majeur en tant que relais, contribuant à la connectivité, au commerce, à la diplomatie et à la coopération régionale. Le développement socioéconomique y trouve son compte. En raison de sa position géographique très avantageuse et de son accès aux voies navigables et terrestres, le Togo sert de plateforme logistique pour le transit de marchandises vers les pays enclavés de l’hinterland comme le Burkina Faso, le Mali, le Niger.

Le port autonome de Lomé (PAL) est particulièrement important dans ce contexte, étant l’un des ports les plus actifs de la région. Le port de Lomé a manutentionné plus de 30 millions de tonnes de marchandises en 2023. C’est une performance en légère hausse, comparée aux 29,7 millions de tonnes de marchandises manutentionnées en 2022. Les détails fournis par le ministre de l’Économie montrent que les importations de marchandises sont évaluées à 8 912 225 tonnes contre 8 069 169 tonnes en 2022. Le volume des exportations est de 2 282 843 tonnes contre 1 657 324 tonnes en 2022.

Le Togo, une terre propice aux affaires

Elle l’est aussi aux investissements. Le Togo offre un environnement favorable aux investissements, ce qui en fait une terre de rêve pour les entreprises opérant dans la sous-région. La zone franche, par exemple, offre des incitations fiscales et des infrastructures modernes qui soutiennent le développement commercial et industriel.

Lire Aussi : ENVIRONNEMENT : LE TOGO RENFORCE SES INITIATIVES ÉCOLOGIQUES POUR UNE CUISSON SANS POLLUTION

Les officiels indiquent que de 1989 à 2021, la zone franche togolaise a attiré un peu plus de 240 milliards de francs CFA d’investissements cumulés. Elle a réalisé au cours de la même période un chiffre d’affaires total de 268 milliards de francs CFA. Le climat des affaires fluide et inclusif draine du monde au Togo. Ils se sentent en sécurité et sereins pour la bonne marche de leurs affaires. C’est pourquoi on y trouve des Libanais, des Nigérians, des Français, des Nigériens, des Maliens, etc. en train d’installer leurs entreprises.

En tant que membre actif de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa), le Togo est tenu de bien traiter les ressortissants des pays de ces organisations. Cela participe à l’harmonie dans la sous-région, au brassage des cultures, au partage des opportunités économiques, au renforcement de la synergie d’actions contre les maux sociopolitiques qui minent les sociétés…

Previous

Environnement : Le Togo renforce ses initiatives écologiques pour une cuisson sans pollution

Next

Déminage à N’djamena : Une course contre la montre pour sécuriser la capitale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Partenariat de poids : La Turquie et le Niger renforcent leurs liens stratégiques

Partenariat de poids : La Turquie et le Niger renforcent leurs liens stratégiques

Investigateur Africain

Avec la visite d’une forte délégation turque à Niamey le mercredi 17 juillet 2024, le Niger et la Turquie ont montré leur volonté de renforcer leurs relations bilatérales. Cette délégation, comprenant des ministres des Affaires étrangères, de la Défense, de l’Énergie et du Renseignement, a rencontré le chef du Conseil National pour le Salut du […]

dozos : Pratique de cannibalisme parmi les forces armées ?

Scandale au Mali : Pratique de cannibalisme parmi les forces armées ?

Investigateur Africain

Des pratiques dozos dans l’armée malienne ? Depuis le mardi 16 juillet 2024, une vidéo perturbante fait le tour des réseaux sociaux au Mali. On y voit un homme en uniforme militaire malien, arborant clairement les insignes des Forces armées maliennes (Fama), en train d’éventrer un cadavre pour en extraire et manger le foie. Les […]

Crise gouvernementale au Kenya : le président Ruto en difficulté après le remaniement

Crise gouvernementale au Kenya : le président Ruto en difficulté après le remaniement

Investigateur Africain

Une semaine après avoir dissous son gouvernement, le président Ruto William du Kenya se retrouve dans une impasse politique croissante alors qu’il peine à former un nouveau cabinet ministériel. Malgré ses promesses d’un gouvernement élargi et d’un dialogue national inclusif, peu de volontaires se manifestent pour collaborer avec son administration intérimaire. Chris Kinyanjui, secrétaire général […]