lundi, février 26 2024

Les citoyens ivoiriens éprouvent un désintérêt grandissant pour la chose politique. Selon l’ONG Indigo, cette tendance négative est largement perceptible à travers la récente révision des listes électorales opérée par la Commission électorale indépendante (CEI).

Pour garantir un processus électoral plus transparent et inclusif, la CEI procédé depuis environ un mois à la révision des listes électorales en Côte d’Ivoire. Malheureusement le processus se heurte à la réticence des populations qui y accordent que très peu d’intérêt. C’est ce que constate l’ONG Indigo bien avant l’annonce des résultats officiels issus du traitement des données. Dans le cadre de cette révision des listes électorales, la CEI est en quête de près d’un million de nouveaux électeurs.

Lire Aussi : LOCALES 2023 EN CÔTE D’IVOIRE : LA CEI S’ACTIVE

La révision des listes électorales, un excellent miroir

D’après, la révision des listes électorales a permis de prendre conscience de la nécessité d’inciter la jeunesse ivoirienne à davantage s’intéresser à la politique. « Pour nous, il faut que, on va dire l’État ivoirien, puisse mettre en place une politique ambitieuse, audacieuse, d’éducation citoyenne, d’éducation politique pour que les Ivoiriens puissent intégrer l’importance, l’intérêt pour eux, d’adhérer à la participation politique », a indiqué Arsène Konan, coordonnateur de l’observation citoyenne de l’ONG Indigo.

Et d’expliquer, « l’enjeu n’était pas très perceptible par la plupart des parties prenantes qui se disaient que cette opération était davantage pour les archives… Donc, il n’y avait pas d’enjeu immédiat ». Un certain désamour vis-à-vis de la classe politique, il y est également pour quelque chose ». Mais la jeunesse Ivorienne doit comprendre qu’elle soit s’impliquer à la chose politique. « Parce que la politique comme on le dit sous nos cieux : ou vous la faites, ou elle vous fera d’une manière ou d’une autre », exhorte Arsène Konan.

 

El Professor

Previous

Fortes pluies à Madagascar : plusieurs régions de la Grande Île placées en vigilance

Next

Production d’engrais au Burundi : les paysans en colère contre la FOMI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]

Mouvement de grève en Guinée : Les travailleurs se dressent contre l'injustice

Mobilisation en Guinée : Les travailleurs se dressent contre l’oppression et l’injustice

Rédaction

En Guinée, un mouvement de protestation d’envergure nationale a été déclenché par les 13 centrales syndicales du pays. Ces dernières appellent à une grève générale et illimitée à partir du lundi 26 février. Cette mobilisation vise à dénoncer la flambée des prix des denrées de première nécessité et à exiger la levée de la censure […]

KOUDOUGOU : LA SOUVERAINETE DES RESSOURCES NATURELLES AU CŒUR DES ATELIERS SANKARISTES

KOUDOUGOU : LA SOUVERAINETE DES RESSOURCES NATURELLES AU CŒUR DU PREMIER ATELIER SANKARISTE

Rédaction

La « cité du cavalier rouge » a abrité le samedi 24 février 2024, le premier des Ateliers Sankaristes. Il a rassemblé les acteurs de la société civile, les journalistes, la jeunesse composée en majorité des étudiants de l’Université Norbert ZONGO de Koudougou. Le discours d’ouverture de l’étape 1 des Ateliers Sankaristes a été prononcé […]