mercredi, mai 29 2024

Menacées par de fortes pluies et ses dégâts, les populations malgaches sont appelées à prendre les mesures qui s’imposent pour éviter le pire. Dans cette optique, le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes ne cesse d’alerter sur les risques encourus face aux prévisions annoncées par la direction de la météorologie.

Soulignons que les fortes pluies aux conséquences désastreuses sont récurrentes à Madagascar. Six dépressions tropicales, tempêtes et cyclones ont touché l’île l’année dernière, faisant 206 morts et 460 000 sinistrés. Alors il y a de quoi s’alarmer en cette saison des pluies.

Lire Aussi: POLLUTION PLASTIQUE : MADAGASCAR ET D’AUTRES PAYS, TRÈS EXPOSÉS

Des consignes de vigilance contre ces fortes pluies

Selon la direction de la météorologie, dans les dans les régions de Sofia, Analanjirofo, Atsinanana, Alaotra Mangoro et Analamanga et dans la region de la capitale, les fortes pluies à venir vont causer d’énormes dégâts. On peut citer entre autres de glissements de terrain, des risques de stagnation des eaux et des crues éclairs.

Par conséquent, vigilance doit prévaloir auprès des habitants de ces différentes régions. « Quoi qu’il en soit, l’attention particulière, la vigilance, est pour tout le monde parce que même dans les quartiers non inondables, on pourrait avoir affaire à des maisons déjà assez délabrées qui peuvent connaître des dégâts matériels et des dégâts humains. Il y a aussi des glissements de murs de soutènement qui sont vraiment à craindre », interpelle John Heriniandry Razafimandimby, le directeur du Centre d’études, de réflexion, de veille et d’orientation au niveau du BNGRC (Bureau national de gestion des risques et des catastrophes).

Nous avons mis à jour notre plan de contingence et organisé des exercices de simulation. A tous les niveaux administratifs, il y a des structures de gestion des risques et des catastrophes : dans les communes, districts et régions », rassure Mirana Miarimanana Razafimanantsoa directrice générale adjointe du BNGRC.

 

El Professor 

Previous

Législatives au Bénin : Les Démocrates contestent le rang des deux partis de la majorité au pouvoir

Next

Révisions des listes électorales en Côte d’Ivoire : désintérêt croissant des jeunes envers la politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Les OPUIS AWARDS 2024 : Une première édition réussie au Burkina Faso

Les OPUIS Awards 2024 : Une première édition réussie au Burkina Faso

Investigateur Africain

Le 25 mai 2024, Ouagadougou a été le théâtre d’un événement mémorable : la première édition des OPUIS AWARDS. Organisée par l’Observatoire Panafricain pour l’Unité, l’Intégration et la Souveraineté (OPUIS), cette cérémonie a célébré l’excellence et l’engagement des leaders burkinabés dans divers domaines. Il s’agit notamment de l’éducation, la culture, l’environnement et la justice sociale. […]

Rencontre historique entre les présidents Ouattara et Faye

Rencontre historique entre les présidents ivoirien et sénégalais à Abidjan

Investigateur Africain

Le président sénégalais Bassirou Diomaye Faye a poursuivi sa série de visites en Afrique de l’Ouest en rencontrant son homologue ivoirien Alassane Ouattara à Abidjan. Cette rencontre, qui fait suite à des visites en Mauritanie, en Gambie et en Guinée-Bissau, revêt une importance particulière pour les deux pays et pour la sous-région ouest-africaine. Cette rencontre […]

Hinda Bazoum: « C'est bien lui le commanditaire du putsch »

Niger : « C’est bien lui le commanditaire du putsch », lâche cette dame

Investigateur Africain

Dans une interview exclusive accordée à un média international, elle brise le silence et lance un cri d’alarme. Hinda Bazoum, l’une des cinq enfants du président nigérien Mohamed Bazoum exprime sa détresse face à la séquestration prolongée de ses parents, le président Mohamed Bazoum et son épouse. Ces derniers sont séquestrés à Niamey depuis neuf […]