vendredi, février 23 2024

En Guinée, l’ombre de la censure s’abat violemment sur la presse privée, plongeant plusieurs médias dans une crise sans précédent. Depuis plus de deux mois, des radios et des chaînes de télévision font face à des interférences délibérées, entraînant des périodes de chômage technique et menaçant même la survie de certains groupes de presse.

Alors que les autorités de transition sont pointées du doigt, le paysage médiatique guinéen se trouve à un carrefour critique. Les médias privés lancent un cri d’alarme contre l’étouffement de la presse, invoquant la mise en danger de la liberté d’expression et le droit à l’information.

Étranglement de la liberté de la presse ?

La presse privée guinéenne traverse actuellement une période sombre, marquée par des actes de censure pernicieux qui ont des conséquences désastreuses. Les ondes brouillées et les antennes suspendues ont forcé plusieurs médias à mettre leur personnel au chômage technique, une mesure radicale motivée par la nécessité de survivre dans un environnement hostile.

Depuis l’arrestation du secrétaire général du Syndicat des professionnels de presse (SPPG) pour avoir appelé à manifester, les tensions se sont accrues, laissant présager des temps difficiles pour la liberté de la presse en Guinée. Au cœur de cette tempête médiatique se trouve Lamine Guirassy, figure emblématique de la presse guinéenne et fondateur du plus ancien groupe audiovisuel du pays, Hadafo Médias. Même lui, avec sa longue expérience, n’a pas échappé au brouillage de ses radios et à la suspension de sa chaîne télé.

L’émission phare de la radio Espace FM, « Les Grandes Gueules », était initialement la cible, mais le problème s’est rapidement généralisé. Désormais, la fréquence FM de la radio est monopolisée par une chanson de propagande datant de la Première République, évinçant ainsi toute voix discordante. Pour Guirassy, la gravité de la situation est sans précédent, dénonçant une censure inimaginable même pendant les transitions politiques passées.

Lire Aussi :  PROCÈS HISTORIQUE : PASCALINE BONGO JUGÉE POUR CORRUPTION À PARIS

Chômage technique et pertes financières colossales

Les pratiques de censure se répandent comme une ombre noire sur d’autres groupes médiatiques, à l’instar du Groupe Fréquence Media, dont le patron et homme d’affaires, Antonio Souaré, est dans le viseur des autorités depuis l’arrivée de la junte du CNRD en 2021. Des dénonciations similaires émanent de différentes rédactions, laissant entrevoir un climat hostile à l’expression libre et indépendante. Les pressions exercées sur des acteurs majeurs de la presse guinéenne laissent présager des jours difficiles pour la diversité des voix dans le pays.

Les conséquences de cette censure orchestrée vont au-delà des interférences techniques. Plusieurs rédactions se retrouvent aujourd’hui en chômage technique, confrontées à des pertes financières colossales. Lamine Guirassy estime les pertes de son groupe en milliards de francs guinéens. Il dénonce une stratégie visant à « faire taire toute voix dissonante ». Cette tentative d’étouffement financier semble être une tactique délibérée pour museler la critique et le journalisme d’investigation, mettant ainsi en péril la diversité et la vitalité du paysage médiatique guinéen.

La Guinée se trouve à un moment critique où la liberté de la presse est mise à mal par des actes de censure délibérée. Les médias privés, déjà fragilisés, luttent pour leur survie face à des pressions croissantes. Dans un contexte où la démocratie et les droits fondamentaux sont mis à l’épreuve, la communauté internationale et les défenseurs des médias libres doivent se mobiliser pour mettre en lumière ces pratiques inacceptables et soutenir les journalistes guinéens dans leur quête de vérité et de transparence.

 

Tony A.

Previous

Procès historique : Pascaline Bongo jugée pour Corruption à Paris

Next

Sénégal : Débat Houleux autour de la création d'une commission d'enquête après l'éviction de Karim Wade

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l'ordre politique

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l’ordre politique

Rédaction

Depuis le début des troubles politiques au Sénégal, les regards se tournent vers Macky Sall, président en fonction, en attente de son plan de sortie de crise. Dans un éditorial percutant publié ce mardi, le directeur de publication de « Jeune Afrique », Marwane Ben Yahmed, lève le voile sur les intentions du président sénégalais […]

New World TV décroche les droits de diffusion de l'UEFA Champions League pour l'Afrique subsaharienne

New World TV décroche les droits de diffusion de l’UEFA Champions League pour l’Afrique subsaharienne

Rédaction

Dans un partenariat historique, le groupe médiatique panafricain New World TV devient le diffuseur exclusif en français et dans les langues locales de la majorité des matchs de l’UEFA Champions League et d’autres compétitions de clubs de l’UEFA dans les pays francophones d’Afrique subsaharienne jusqu’en 2027. Cette annonce marque un tournant majeur dans le paysage […]

Héritage de Thomas Sankara : Les Ateliers Sankaristes comme tribune de réflexion et d'éducation

Héritage de Thomas Sankara : Les Ateliers Sankaristes comme tribune de réflexion et d’éducation

Rédaction

Les Ateliers Sankaristes, une initiative d’éducation et de réflexion basée sur les idéaux et la philosophie de feu Thomas Sankara, l’ancien président charismatique du Burkina Faso, seront lancés le vendredi 23 février prochain à Koudougou. Portés par Les Jeunes patriotes et Deux heures pour nous, Deux heures pour Kamita, ils marquent une étape cruciale dans […]