jeudi, juin 13 2024

A quelques mois de la prochaine élection présidentielle au Gabon, plusieurs partis de l’opposition peinent à s’entendre. La soumission de deux listes consensuelles au plus tard ce vendredi 3 février fait toujours l’objet de discorde. Le ministère de l’Intérieur quant à lui espère grâce à son ultimatum lancé à l’opposition depuis quelques jours un retournement heureux de cette situation.

Le 5 janvier dernier, la Cour constitutionnelle saisie par l’opposition a dissout le bureau actuel du Centre gabonais des élections (CGE). Car ce dernier avait largement dépassé son mandat de deux ans. Par conséquent, le renouvellement des membres du bureau au sein de l’institution chargée d’organiser la prochaine présidentielle au Gabon s’impose.

Lire Aussi : GABON : LE PREMIER MINISTRE ALAIN-CLAUDE BILIE-BY-NZE ANNONCE SES ORIENTATIONS ET PRIORITÉS

L’opposition déjà divise1e pour la présidentielle au Gabon

Pour l’opposition, une grande difficulte1 subsiste en ce qui concerne le choix de ses représentants devant participer aux côtés de ceux de la majorité à l’élection du président du Centre gabonais des élections (CGE). Deux grands partis de l’opposition ont d’ailleurs choisi de proposer de leurs côtés, leurs propres listes.

C’est le cas notamment avec le Congrès de l’opposition républicaine et patriotique (Corp) et la PG41. « Le Corp maintient la liste de ses candidats au bureau du CGE. Le Corp n’a fait que suivre l’exemple de la PG41 qui, sans l’avis des autres regroupements des partis politiques, a déposé sa liste, fracturant ainsi l’esprit du consensus », a déclaré Clay Martial Obame, porte-parole du Congrès.

 

El Professor

Previous

Convention bipartite: la CCI-Togo s’unit à l’ONECCA-Togo pour mieux accompagner les entreprises

Next

Assassinat de Martinez Zogo : Jean-Pierre Amougou Belinga arrêté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

certification du Cacao pour les producteurs ivoiriens

Certification du Cacao : Les enjeux pour les producteurs ivoiriens à l’Aube de 2025

Investigateur Africain

La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, se prépare à relever un nouveau défi avec l’arrivée des nouvelles normes européennes en janvier 2025. Bien avant cette échéance, le pays s’est engagé dans un processus de certification pour garantir la durabilité et l’éthique de sa production de cacao, à travers des labels comme Utz, Rainforest […]

crise des carburants en Centrafrique : Tamoil sous pression

Centrafrique : La crise des carburants met Tamoil sous pression

Investigateur Africain

En République Centrafricaine, la crise des carburants est devenue un problème majeur, entraînant des mesures drastiques de la part du gouvernement. Mercredi 5 juin, les autorités ont décidé de réquisitionner six des onze stations-service du réseau Tamoil à Bangui. Cette décision, annoncée par le ministre chargé du Développement de l’Énergie et des Ressources Hydrauliques, vise […]

assises de la justice au Sénégal : voici les propositions

Réforme judiciaire au Sénégal : les propositions des assises de la justice

Investigateur Africain

Les assises de la justice, voulues par le président sénégalais, se sont conclues mardi 4 juin après cinq jours de débats intenses. Cette rencontre a rassemblé 376 participants, incluant magistrats, avocats, membres de la société civile et professeurs d’université. L’objectif : élaborer des propositions concrètes pour réformer le secteur judiciaire au Sénégal, en mettant l’accent […]