jeudi, février 29 2024

Alors que la présidentielle 2023 au Gabon approche, opposition et parti au pouvoir affutent leurs armes pour l’emporter. Dans les deux camps les préparatifs vont bon train avant l’ouverture officielle dans quelques jours de la campagne électorale. Chaque camp essaie donc au mieux de mettre toutes les chances de leur côté pour cette bataille dans les urnes.

Auprès de l’opposition gabonaise l’une des questions cruciales qui se pose est celle de savoir qui émergera en tant que candidat unique de l’opposition. Face à l’enjeu politique majeur que représente cette élection, les partis d’opposition se trouvent confrontés à un défi de taille : parvenir à se rassembler derrière un leader commun afin de présenter une alternative forte et unie face au parti au pouvoir.

Pourquoi un candidat unique pour la présidentielle 2023 ?

Pour cette présidentielle 2023 au Gabon, ils sont 19 candidats à lorgner le fauteuil présidentiel. Mais pour faire face à l’adversaire de taille qu’est le président sortant Ali Bongo, une entente de l’opposition s’impose. Alors plusieurs différentes dynamiques sont à l’œuvre au sein de l’opposition gabonaise et les facteurs susceptibles de déterminer celui qui aura la responsabilité de porter les espoirs de changement lors de cette élection présidentielle est cruciale.

En présentant une candidature unique, l’opposition entend ainsi éviter la dispersion des votes et augmenter ses chances de rassembler une majorité d’électeurs, ce qui peut faire la différence entre la victoire et la défaite. Car unir les forces de l’opposition derrière un candidat unique a de quoi accroître les chances de remporter l’élection présidentielle 2023. Il peut être plus facile pour les électeurs de se rallier derrière une seule personne et une seule vision politique.

En désignant un candidat commun à la présidentielle 2023, l’opposition évite les querelles internes et les rivalités susceptibles de nuire à l’unité et à l’efficacité du front anti-pouvoir. Vu que la division des voix au sein de l’opposition peut affaiblir leur position globale et permettre au parti au pouvoir de tirer avantage de cette fragmentation. De plus en évitant d’avoir plusieurs candidats, l’opposition peut également prévenir les alliances opportunistes qui pourraient se former avec le parti au pouvoir, ce qui risquerait de diluer les véritables objectifs de l’opposition.

Lire Aussi : ÉLECTIONS 2023 AU GABON : VOICI POURQUOI L’OPPOSITION DEMANDE L’ARRÊT DU PROCESSUS ÉLECTORAL

Quelques candidats pressentis

Choisir un candidat unique de l’opposition peut renforcer l’unité, la cohérence, la crédibilité et les chances de succès de l’opposition lors de l’élection présidentielle 2023. Cependant, il est important de noter que parvenir à un consensus sur ce candidat unique peut également être un défi pour l’opposition. Car différents partis et acteurs de l’opposition peuvent avoir des intérêts et des objectifs divergents.

Mais Alexandre Barro Chambrier, candidat du RPM croit en une solution salutaire pour tous comme cela fut le cas lors de la dernière élection présidentielle. « Il faut éviter de froisser, de forcer. Il y a toujours des compromis. On va y arriver. On a trouvé la formule dans le passé. On prend en compte les attentes des uns et des autres et puis on avance résolument », a-t-il rassuré.

Parmi les candidats qui pourraient avoir l’honneur de porter l’opposition gabonaise, plusieurs noms commencent par se faire entendre. C’est le cas avec Paulette Missambo ou encore Raymond Ndong Sima, l’ancien ministre qui fait partie des favoris. La campagne électorale commence le 11 août. Le triple scrutin présidentiel, législatif et local est prévu pour le 26 août 2023.

 

Tony A.

Previous

Élections 2023 au Gabon : Voici pourquoi l’opposition demande l’arrêt du processus électoral

Next

Coup d'État au Niger : Faut-il oser l'Intervention Militaire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Grève générale à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Tensions mortelles à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Rédaction

La Guinée fait face à une grève générale illimitée, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les tensions ont déjà fait deux morts et plusieurs blessés. Ce mouvement de protestation, largement suivi à travers le pays, reflète le mécontentement généralisé de la population face à la situation politique et économique du pays, […]

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rédaction

Contre la récente augmentation drastique des prix du carburant, les syndicats tchadiens ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Cette décision constitue un défi direct au gouvernement, qui est accusé d’ignorer les préoccupations des travailleurs. Pendant ce temps, la population tchadienne, confrontée à des difficultés croissantes, exprime son mécontentement face à cette situation économique […]

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]