dimanche, juillet 21 2024

Le 6 juillet 2024, la capitale du Niger, Niamey, sera le théâtre du premier sommet des chefs d’État de l’Alliance des États du Sahel (AES). Créée en septembre 2023, cette organisation rassemble le colonel Assimi Goïta du Mali, le capitaine Ibrahim Traoré du Burkina Faso et le général Abdourahamane Tiani du Niger.

Ces leaders de l’AES, arrivés au pouvoir par des coups d’État entre 2020 et 2023, se rencontrent pour la première fois en ce format trilatéral, avec l’ambition de renforcer la sécurité et le développement régional. Cette réunion précède le sommet de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) à Abuja, auquel les trois pays ne participeront pas, ayant quitté l’organisation en début d’année 2024.

L’AES tournés vers l’avenir

À Niamey, l’excitation est palpable. Les autorités nigériennes ont invité la population à sortir massivement pour accueillir ces « leaders révolutionnaires ». L’événement est perçu comme un tournant pour l’AES, visant à solidifier les bases d’une coopération régionale plus autonome et affranchie des influences extérieures. Depuis leur prise de pouvoir, Goïta, Traoré et Tiani ont adopté une posture de défiance vis-à-vis de l’ancien colonisateur français et de la Cédéao, qu’ils accusent de partialité et d’inefficacité dans la lutte contre le jihadisme.

Cette alliance marque une volonté de changement, symbolisant un renouveau dans la gestion de la sécurité et du développement au Sahel. Les chefs d’État espèrent ainsi promouvoir une gouvernance plus souveraine et répondre plus efficacement aux défis posés par le terrorisme et l’instabilité politique. Plusieurs observateurs voient en cette rencontre une opportunité de renforcer les liens entre les pays du Sahel et de mettre en place des stratégies communes pour la stabilité de la région.

Lire Aussi : CAN 2025 : LE TIRAGE AU SORT DES ÉLIMINATOIRES RÉVÈLE DES GROUPES PIMENTÉS

La Cédéao face à ses défis

Le sommet de l’AES se déroule dans un contexte de crise pour la Cédéao, qui peine à maintenir son unité et son efficacité. Omar Alieu Touray, président de la Commission de la Cédéao, a récemment admis les difficultés de l’organisation à former une force anti-terroriste opérationnelle et à gérer les crises politiques et sécuritaires qui secouent la région. La défection du Mali, du Niger et du Burkina Faso constitue un coup dur pour l’organisation ouest-africaine.

La réunion de la Cédéao à Abuja abordera ces questions brûlantes, mais les divisions internes compliquent la recherche de solutions. Certains États membres appellent à reconnaître la rupture avec les trois pays du Sahel et à en assumer les conséquences, tandis que d’autres plaident pour une reprise du dialogue. En parallèle, la Cédéao doit également faire face à des défis socio-économiques majeurs, tels que l’insécurité alimentaire et le chômage des jeunes, qui exacerbent les tensions régionales.

La tenue simultanée de ces deux sommets souligne la complexité des dynamiques politiques en Afrique de l’Ouest et au Sahel. Tandis que l’AES cherche à se positionner comme un acteur central de la stabilité régionale, la Cédéao lutte pour préserver sa cohésion et son influence. Les prochains jours seront déterminants pour l’avenir de ces deux organisations et pour la région dans son ensemble.

 

Tony A.

Previous

CAN 2025 : le tirage au sort des éliminatoires révèle des groupes pimentés

Next

Réélection de Ghazouani en Mauritanie : Une validation sans surprise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Partenariat de poids : La Turquie et le Niger renforcent leurs liens stratégiques

Partenariat de poids : La Turquie et le Niger renforcent leurs liens stratégiques

Investigateur Africain

Avec la visite d’une forte délégation turque à Niamey le mercredi 17 juillet 2024, le Niger et la Turquie ont montré leur volonté de renforcer leurs relations bilatérales. Cette délégation, comprenant des ministres des Affaires étrangères, de la Défense, de l’Énergie et du Renseignement, a rencontré le chef du Conseil National pour le Salut du […]

dozos : Pratique de cannibalisme parmi les forces armées ?

Scandale au Mali : Pratique de cannibalisme parmi les forces armées ?

Investigateur Africain

Des pratiques dozos dans l’armée malienne ? Depuis le mardi 16 juillet 2024, une vidéo perturbante fait le tour des réseaux sociaux au Mali. On y voit un homme en uniforme militaire malien, arborant clairement les insignes des Forces armées maliennes (Fama), en train d’éventrer un cadavre pour en extraire et manger le foie. Les […]

Crise gouvernementale au Kenya : le président Ruto en difficulté après le remaniement

Crise gouvernementale au Kenya : le président Ruto en difficulté après le remaniement

Investigateur Africain

Une semaine après avoir dissous son gouvernement, le président Ruto William du Kenya se retrouve dans une impasse politique croissante alors qu’il peine à former un nouveau cabinet ministériel. Malgré ses promesses d’un gouvernement élargi et d’un dialogue national inclusif, peu de volontaires se manifestent pour collaborer avec son administration intérimaire. Chris Kinyanjui, secrétaire général […]