mercredi, février 28 2024

Afin de mieux défendre les intérêts des acteurs de la filière coton en Afrique de l’ouest, les professionnels du dit secteur ont choisi de se regrouper. Pour ce faire, une Organisation régionale des interprofessions du coton des États membres de l’Union économique et monétaire des États d’Afrique de l’Ouest (ORIC-UEMOA) a été créée le mardi 21 mars 2023.

Sont ainsi regroupés au sein de l’ORIC-UEMOA, les professionnels de la filière du coton du Sénégal, du Mali, du Burkina Faso, du Togo, du Bénin et de la Côte d’Ivoire. Le siège de l’organisation est même basé à Abidjan.

L’ORIC-UEMOA, un besoin de se regrouper

Selon les professionnels de la filière du coton de ces différents pays de la zone UEMOA, se regrouper en organisation est une nécessité. Car en se mettant ensemble dans l’ORIC-UEMOA, ils peuvent mutualiser leur force et dans la même veine saisir plusieurs opportunités et avantages. C’est à dire bénéficier de tarifs plus avantageux et même améliorer l’accès au marché des intrants.

« Le fait de mutualiser et de commander ensemble, je pense que ça permettrait d’avoir un impact positif pour les producteurs qui vont aujourd’hui acheter ces intrants », a déclaré Boune Oumar Bousso, le directeur adjoint de la Sodefitex, une firme de l’industrie cotonnière au Sénégal. De façon plus simple, il s’agira de regrouper l’ensemble des besoins du Sénégal et des autres pays de l’UEMOA.

Lire Aussi : CRISE MIGRATOIRE À MADAGASCAR : LE GOUVERNEMENT TENTE DE NOUVELLES APPROCHES

Mutualiser les bonnes pratiques

Pour les membres de l’ORIC-UEMOA, l’ambition est claire. Il s’agit en effet de parvenir à mettre en place d’ici quelques années un label de qualité du coton ouest-africain. Ceci du fait que la zone UEMOA produit chaque année en moyenne deux millions de graines de coton et 900 000 tonnes de fibres de coton une fois transformées à l’usine.

Par ailleurs, l’objectif de l’ORIC-UEMOA est d’échanger des informations et mutualiser les bonnes pratiques. « Nous avons besoin de partager nos expériences pour lutter contre ce parasite qui risque d’anéantir les efforts qui ont été faits, des années durant, pour la production cotonnière », explique Mathieu Adjovi, le président de l’ORIC-UEMOA.

 

El Professor

Previous

Crise migratoire à Madagascar : le gouvernement tente de nouvelles approches

Next

Kamala Harris a entamé sa tournée africaine pour contrer la percée de la Chine sur le continent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Grève générale à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Tensions mortelles à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Rédaction

La Guinée fait face à une grève générale illimitée, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les tensions ont déjà fait deux morts et plusieurs blessés. Ce mouvement de protestation, largement suivi à travers le pays, reflète le mécontentement généralisé de la population face à la situation politique et économique du pays, […]

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rédaction

Contre la récente augmentation drastique des prix du carburant, les syndicats tchadiens ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Cette décision constitue un défi direct au gouvernement, qui est accusé d’ignorer les préoccupations des travailleurs. Pendant ce temps, la population tchadienne, confrontée à des difficultés croissantes, exprime son mécontentement face à cette situation économique […]

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]