vendredi, février 23 2024

Dans la matinée de ce vendredi 30 septembre, Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso s’est réveillée sous le son des tirs nourris. Ceux-ci ont été entendus dans les environs du palais présidentiel de Kossyam et dans le camp de Baba Sy. Tout porte à croire qu’il s’agirait d’un putsch. Mais la situation encore très floue.

Soulignons que ces derniers années, l’espace sous régionale ouest africain est fortement secoué par des coups d’État consécutifs. C’est le cas notamment au Burkina Faso, au Mali et en Guinée. Cette situation fragilise fortement le développement et la stabilité sécuritaire de la région.

Confusion entre un putsch et une mutinerie

D’après les premières informations, il serait question de mésentente au sein des militaires au pouvoir. Des revendications seraient à la base de ces nouveaux enjeux qui catalysent l’attention de tout un peuple voire de toute la communauté internationale. Mais il est encore difficile d’en être certain.

Selon certains témoins, la piste d’un putsch à nouveau n’est pas à écarter. Ceci du fait que des tirs ont été entendus autour du camp militaire de Baba Sy, qui depuis janvier abrite le quartier général du MPSR, la junte au pouvoir. Pour le moment, l’on n’en sait pas plus, alors tout le monde retient son souffle et espère que ce ne soit pas un nouveau coup d’État.

Lire Aussi : APPELS AUX MEURTRES AU BURKINA FASO : LE GOUVERNEMENT RÉAGIT

Un important déploiement militaire

En ce moment, le siège de la Radio Télévision du Burkina (RTB), est encerclé depuis la nuit dernière par des militaires. Le signal de la chaine de télévision est aussi coupé après quelques moments d’émissions. Le personnel quant à lui, a été invité à rester chez lui.

Autour de la primature, on remarque un important dispositif sécuritaire avec des véhicules blindés seraient aussi positionnés. Au niveau des villas ministérielles, des véhicules de militaires surmontés d’armes se sont positionnés. Il en est de même sur les principales voies de la zone présidentielle de Kossyam.

En attendant de plus amples informations les heures avenir, un calme précaire règne en cette fin de matinée à Ouagadougou. Les écoles sont fermées, et les enfants renvoyés chez eux.

 

El Professor

Previous

Guinée : le procès Dadis Camara et compagnies, renvoyé au 4 octobre

Next

Troisième mandat : Mimi Touré avertit Macky Sall

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l'avenir

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l’avenir

Rédaction

Le Parti démocratique gabonais (PDG), longtemps au pouvoir sous l’égide du président déchu Ali Bongo, entreprend un exercice inédit d’introspection les 23 et 24 février 2024. Ces assises, placées sous le thème de « l’autocritique et de la refondation », marquent un tournant majeur pour cette formation politique historique. Après avoir été ébranlé par les secousses du […]

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Rédaction

Le président camerounais, Paul Biya, a récemment annoncé des mesures visant à atténuer les effets de la hausse des prix des carburants sur les populations. En effet, ces dernières semaines ont été marquées par une augmentation significative des tarifs à la pompe, entraînant une pression financière accrue sur les ménages. Dans cette optique, le gouvernement […]

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l'ordre politique

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l’ordre politique

Rédaction

Depuis le début des troubles politiques au Sénégal, les regards se tournent vers Macky Sall, président en fonction, en attente de son plan de sortie de crise. Dans un éditorial percutant publié ce mardi, le directeur de publication de « Jeune Afrique », Marwane Ben Yahmed, lève le voile sur les intentions du président sénégalais […]