mercredi, février 28 2024

Ces derniers mois, dans la région des Savanes au Togo, la menace terroriste se fait de plus en plus pesante. Face à cette insécurité grandissante, le PAM (Programme alimentaire mondial) a décidé d’apporter son soutien aux populations, surtout celles vulnérables. Ladite assistance va durer trois mois.

Il faut le rappeler, il y a quelques jours, deux villages du Kpendjal, près de la frontière avec le Bénin ont été le théâtre d’incursions jihadistes. Bilan des attaques, une dizaine de personnes tuées. Dans cette situation de peur constante, les populations de ces localités ont choisi de protéger leur vie en migrant vers d’autres zones plus sures. Toutefois elles laissent derrières elles bien de choses, pour se retrouver dans une nouvelle précarité.

Le PAM aux cotés des populations face à la menace terroriste

Selon Aboubacar Koïsha, représentant du PAM au Togo, il est urgent de prêter mains fortes au gouvernement togolais dans ce bras de fer engagé contre la menace terroristes. Et quoi de mieux que de soutenir les populations, premières victimes des attaques de ces groupes terroristes.

« Nous savons bien qu’il y a l’État d’urgence qui est décrété. Donc, l’État est présent sur place. Mais pour nous, en tant qu’organisation humanitaire, notre cible, ce sont les populations qui sont les plus vulnérables », a expliqué Aboubacar Koïsha.

Et de préciser, « nous faisons cela en faisant du ciblage de manière à ce que ceux qui ont besoin de notre assistance puissent la recevoir, ces personnes étant déplacées en laissant derrière elles tout ce qu’elles ont comme matériel, comme vivres, cette nécessité s’est présentée. Le PAM apporte une assistance alimentaire pour trois mois ».

Lire Aussi : SOMMET EXTRAORDINAIRE DU G5 SAHEL À NDJAMENA : LE MALI GRAND ABSENT

Des efforts du gouvernement togolais

Les populations ayant choisi de ne pas quitter leurs localités ne sont pas laissées pour compte dans le cadre de l’assistance de la PAM. « Nous faisons aussi des activités beaucoup plus résilientes pour faire en sorte que les populations locales restées dans cette zone puissent continuer à fonctionner, à produire et à se prendre en charge pour renforcer la sécurité alimentaire et leurs moyens de subsistance », souligne Aboubacar Koïsha.

Jusque-là, pour éviter que les assaillants s’installent sur le territoire togolais, des mesures ont été prises par les autorités togolaises. Il s’agit notamment du plan d’urgence pour la région des Savanes. Et cela a permis de repousser les assaillants dans bien de localités à la frontière avec le Burkina Faso.

Dans son adresse à la nation en début d’année, le président togolais Faure Gnassingbé a promis mettre tous les moyens possibles en œuvre pour venir à bout de la menace terroriste qui fragilise la région nord du pays sans oublier ka zone ouest africaine.

 

El Professor

Previous

Sommet extraordinaire du G5 Sahel à Ndjamena : le Mali grand absent

Next

Droits de l'homme au Cameroun : un collectif d’ONG alerte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Grève générale à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Tensions mortelles à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Rédaction

La Guinée fait face à une grève générale illimitée, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les tensions ont déjà fait deux morts et plusieurs blessés. Ce mouvement de protestation, largement suivi à travers le pays, reflète le mécontentement généralisé de la population face à la situation politique et économique du pays, […]

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rédaction

Contre la récente augmentation drastique des prix du carburant, les syndicats tchadiens ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Cette décision constitue un défi direct au gouvernement, qui est accusé d’ignorer les préoccupations des travailleurs. Pendant ce temps, la population tchadienne, confrontée à des difficultés croissantes, exprime son mécontentement face à cette situation économique […]

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]